Vaccin bivalent : faut-il avoir les quatre doses pour recevoir le nouveau vaccin contre le COVID-19 ?

Vaccin bivalent : faut-il avoir les quatre doses pour recevoir le nouveau vaccin contre le COVID-19 ?

Ces derniers jours, il y a eu une diminution de la détection de nouveaux cas de COVID-19 , ce qui signifierait le point culminant de la cinquième vague d'infections qui a été confirmée par le ministère de la Santé (Minsa) le 1er décembre 2022. .

La vaccination contre cette maladie a été un élément fondamental pour que la courbe des infections, hospitalisées et décédées ne monte pas en flèche, provoquant une crise du système de santé, comme cela s'est produit en 2020 et les premiers mois de 2021.

Aux quatre doses qui incluent le schéma de protection contre le COVID-19 établi par le Minsa, le vaccin bivalent a été ajouté, qui dans un premier temps est appliqué au personnel de santé, et plus tard il commencera avec le groupe des personnes âgées.60 ans.

Dans une interview avec Infobae, le médecin infectiologue de l'hôpital Cayetano Heredia, Leslie Soto a souligné le début de l'application de la dose bivalente, puisqu'elle est composée de la souche d'origine et de la variante Ómicron , offrant une plus grande protection contre toutes les variantes circulantes actuellement partout dans le monde.

dose bivalente

Le ministère de la Santé a établi comme exigence d'avoir le schéma de protection complet, qui comprend l'application des quatre doses de l'un des laboratoires Pfizer, Moderna, Sinopharm et Astrazeneca qui ont été administrées depuis le début du processus de vaccination dans le 2021 Seuls les plus de 60 ans pourront recevoir cette nouvelle dose en n'ayant que les trois doses précédentes.

Des doutes surgissent quant à savoir s'il est vraiment nécessaire d'avoir les quatre doses précédentes, sachant que seulement 73,99% de la population cible a la troisième dose et seulement 25,39% avec la quatrième.

Minsa a établi avoir les quatre doses du vaccin COVID-19 pour recevoir la dose bivalente.

Leslie Soto a considéré que, si une personne qui n'a pas le schéma complet, voire n'a appliqué aucune dose contre cette maladie et se rend dans un établissement de santé pour se faire vacciner, la dose bivalente doit lui être appliquée . Il a expliqué que la variante Omicron et ses sous-lignées circulent actuellement dans le monde et que seul le vaccin bivalent est celui qui offre une protection contre ces mutations. « Si je vais me faire vacciner maintenant avec la dose de Wuhan, ce ne sera pas aussi utile que la dose bivalente », a-t-il déclaré.

Il a rappelé que le COVID-19 est un virus de plus qui est là pour rester , tout comme le virus de la grippe. Dans cette ligne, il a expliqué que le virus de la grippe subit des mutations année après année, de sorte que le vaccin appliqué chaque année est fabriqué avec les variantes en circulation. "Cela se produira avec le vaccin contre le COVID-19", a-t-il souligné.

Manque de diffusion

Le médecin spécialiste des maladies infectieuses a fait valoir que de nombreuses personnes ne connaissent pas le vaccin bivalent et la protection qu'il offre contre d'éventuelles infections de la variante Omicron du COVID-19. Il a souligné que le Minsa doit renforcer les campagnes de diffusion dans les médias afin que l'information parvienne à la population et dispose des outils nécessaires pour décider de se rendre dans un centre de vaccination et se protéger contre ce virus.

cinquième vague

Le spécialiste a affirmé que la cinquième vague d'infections au COVID-19 au Pérou était déjà terminée. "Nous sommes au milieu de la vallée post-vague", a-t-il souligné et considéré que la nouvelle lignée XBB.1.5, descendante de la variante Ómicron et connue sous le nom de 'Kraken' , récemment détectée par l'Institut national de la santé (INS) , ne représenterait pas une augmentation des infections dans les semaines à venir, mais, il a réitéré qu'il est important que les gens continuent à se faire vacciner.

"La vaccination permet qu'en cas d'éventuelle contagion, les symptômes ressemblent moins à ceux d'une grippe ordinaire et nous n'avons pas de personnes hospitalisées, en réanimation ou ayant besoin d'oxygène", a-t-il souligné.

La cinquième vague d'infections aurait pris fin.

CONTINUER À LIRE

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

Aujourd'hui, 06:00

Qu'arrive-t-il au cœur avant l'impact de la variante Omicron du coronavirus

L'humanité traverse la quatrième année de la pandémie de coronavirus . Depuis plus d'un an maintenant, la variante du virus Omicron et ses...

Lire l'article

Aujourd'hui, 06:00

Le comité d'experts de la FDA a recommandé que tous les vaccins et rappels contre le COVID-19 soient bivalents

C'est peut-être une décision qui reflète un tournant dans la pandémie. Ce qu'on appelle un avant et un après. Et c'est une décision unanime...

Lire l'article

27.01.2023, 19:00

Premier anniversaire de la mort de Diego Verdaguer: ils ont sorti une version cumbia de "Viens, viens, la vie s'en va"

C'était le 27 janvier 2022 lorsque l'auteur-compositeur-interprète argentin qui a conquis le cœur des Mexicains avec ses succès musicaux et...

Lire l'article

27.01.2023, 14:50

Un Comité de l’OMS doit statuer sur la gravité de la pandémie de Covid-19

La pandémie de Covid-19 est-elle encore assez grave pour mériter le niveau d’alerte maximal de l’OMS ? Le comité d’urgence sur le Covid-19 de...

Lire l'article

27.01.2023, 12:22

Le Japon va lever sa recommandation de porter le masque

Le gouvernement japonais va lever sa recommandation de porter le masque à l’intérieur et abaisser sa classification médicale du Covid-19, a annoncé...

Lire l'article

27.01.2023, 10:00

L'OMS se réunit pour déterminer si le COVID-19 continue de constituer une urgence de santé publique

L' Organisation mondiale de la santé (OMS) a convoqué ce vendredi la 14e réunion du Comité d'urgence pour la pandémie de COVID-19 , où, comme...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus