Une commission veut réduire plus vite la dette liée au Covid-19

La dette liée au Covid-19 devrait être résorbée d’ici 2031. La commission des finances du National entend aller plus vite que ce que proposait le Conseil fédéral. La moitié de l’endettement devrait être compensée par les excédents passés du budget ordinaire. Des dépenses extraordinaires importantes ont été approuvées afin d’atténuer les conséquences liées au Covid-19. Elles ont conduit à un endettement supplémentaire de la Confédération. De 20,3 milliards en 2020, la dette devrait s’élever entre 25 et 30 milliards fin 2022. Le Conseil fédéral se donne onze à treize ans pour compenser entièrement la dette liée au coronavirus, soit d’ici 2035. Il n’a prévu ni programme d’allègement budgétaire ni hausse d’impôts. Ce délai transitoire devrait permettre de réduire la dette, soit le découvert du compte d’amortissement, d’environ 2,3 milliards de francs par an. Le gouvernement compte sur la distribution additionnelle de la Banque nationale suisse (BNS). Il l’estime à 1,3 milliard par an. Par ailleurs, il entend utiliser les soldes des crédits budgétisés mais non entièrement utilisés. Ces excédents de financement sont évalués à 1 milliard de francs par an en moyenne. La majorité de la commission veut réduire la moitié de la dette grâce à des fonds issus du compte de compensation. La moitié de l’endettement devrait ainsi être compensée par les excédents passés du budget ordinaire. C’est ce concept qui l’a emporté face à deux autres propositions de minorité qui préconisaient un autre modèle. Par conséquent, la commission des finances entend ramener à 2031 le délai fixé pour rembourser la dette. Elle a pris sa décision par 13 voix contre 11, indique-t-elle dans un communiqué publié mercredi. La commission des finances refuse en outre, par 18 voix contre 7, de comptabiliser l’ensemble des bénéfices distribués par la BNS comme des recettes extraordinaires. Cette proposition aurait permis de disposer de davantage de moyens pour réduire l’endettement. Mais il aurait fallu réduire les futurs budgets ordinaires de 667 millions de francs. Au vote sur l’ensemble, la commission a approuvé le projet par 19 voix contre 0 et 6 abstentions. Le Conseil fédéral veut voir cette modification entrer en vigueur en 2023. Le National se penchera dessus dès la session d’été.

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

23.06.2024, 12:00

Le risque d’une pandémie de grippe aviaire augmente-t-il ? : ce que dit la science

Il y a quelques jours, l’ Organisation panaméricaine de la santé a appelé les gouvernements des Amériques à se préparer. Il a exhorté à « mettre...

Lire l'article

21.06.2024, 12:00

Alerte à Bogotá en raison du taux d'occupation des unités de soins intensifs en raison du pic respiratoire : se faire vacciner peut aider

Si vous faites partie de ceux qui préfèrent marcher sans masque dans des espaces fermés, comme dans les bus des transports publics, il ne serait pas...

Lire l'article

20.06.2024, 15:00

La Cour Suprême porte plainte contre Ayuso pour les 7.291 décès dans les résidences pendant la pandémie

« Nous ne disposons pas, et la plainte ne fournit pas non plus, de données précises permettant de conclure dans quelle mesure les critères d'orientation...

Lire l'article

04.06.2024, 09:00

Martín Vizcarra : Faute d'« indications », le parquet ouvre une enquête sur l'achat de tests Covid-19

Le procureur intérimaire de la Nation, Juan Carlos Villena , a confirmé lundi que l'enquête contre l'ancien président Martín Vizcarra pour des irrégularités...

Lire l'article

27.05.2024, 12:00

Le COVID sera toujours là cet été. Est-ce que quelqu'un s'en souciera ?

Pour les Américains, c'est déjà aussi familier que la crème solaire sur les étagères : ils se dirigent vers un nouvel été avec de nouvelles variantes...

Lire l'article

26.05.2024, 08:00

Qu’est-ce qui est le plus dangereux, la dengue ou le COVID ?

Les deux infections peuvent entraîner des cas graves, voire la mort. Cependant, tant le chemin de circulation des agents pathogènes que leur létalité...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus