Trump face à 91 crimes, 4 affaires pénales et la campagne pour 2024

Washington, 15 août (EFE).- La toile juridique dans laquelle l'ancien président Donald Trump (2017-2021) est empêtré est devenue plus complexe que jamais : il fait face à un total de 91 accusations réparties dans 4 affaires pénales différentes et, simultanément, il doit poursuivre sa campagne pour obtenir l'investiture républicaine à l'élection présidentielle de 2024.

Jamais auparavant les États-Unis n'avaient été confrontés à une situation similaire et il existe encore d'innombrables inconnues sur les conséquences possibles pour Trump.

Sur les 91 chefs d'accusation, 13 ont été annoncés lundi soir après qu'un grand jury de Géorgie l'a inculpé pour avoir tenté de truquer les résultats des élections de 2020 dans cet État, où le démocrate et sortant Joe Biden l'a emporté de justesse. .

UNE LOI DE LA MAFIA CONTRE TRUMP

Dans l'affaire Géorgie, le procureur Fani Willis a utilisé une loi spéciale contre le crime organisé contre Trump, appelée RICO, qui a été utilisée dans le passé pour condamner des patrons de la mafia comme John Gotti.

Avec cette loi, Willis a réussi à tisser ensemble les crimes commis par Trump et ses alliés, en les fusionnant dans un récit unique dans lequel l'ancien président apparaît comme le chef d'une organisation avec le but criminel commun d'inverser les résultats des élections en Géorgie.

Cette méthode permet à l'accusation de condamner les meneurs qui ordonnent à d'autres de commettre des crimes pour eux.

Sur les 13 chefs d'accusation dont Trump est accusé en Géorgie, un seul est lié à cette loi sur la foule, mais il pourrait s'agir de l'un des plus graves, passible de 20 ans de prison.

Les autres crimes sont pour complot en vue de falsifier des documents ou pour avoir fait pression sur des agents publics pour annuler les résultats électoraux.

Outre Trump, le grand jury a engagé des poursuites pénales contre 18 de ses plus proches conseillers, dont son ancien avocat personnel et ancien maire de New York Rudy Giuliani et son ancien chef de cabinet Mark Meadows, entre autres.

L'ASSAUT DU CAPITOLE

En plus de l'affaire Géorgie, un grand jury du district de Columbia a déposé quatre accusations fédérales contre Trump pour avoir prétendument tenté d'annuler les résultats des élections de 2020, au cours desquelles il a perdu contre Biden, et pour avoir incité à l'assaut contre le Capitole. .

Ces quatre chefs d'accusation - complot en vue de frauder les États-Unis ; complot en vue d'entraver une procédure officielle ; entrave à une procédure officielle et complot contre le droit de vote - pourraient entraîner une peine maximale de 55 ans de prison.

Le 3 août, au milieu d'une grande anticipation, Trump a comparu devant le tribunal du district de Columbia pour plaider non coupable des accusations portées contre lui, tout comme il l'a fait dans les trois autres affaires pénales contre lui.

BOÎTES POUR DOCUMENTS CLASSIFIÉS

Une autre de ces affaires se déroule dans la ville de Miami (Floride), où un grand jury a inculpé Trump de 40 crimes fédéraux pour mauvaise gestion de documents classifiés.

Plus précisément, selon le bureau du procureur, après avoir quitté le pouvoir en 2021, Trump a ordonné le transfert de la Maison Blanche à son manoir de Mar-a-Lago (Floride) des dizaines de boîtes contenant des coupures de journaux, des lettres, des photos et aussi des centaines de documents classifiés. , y compris des informations sur les secrets nucléaires et les plans d'attaque d'autres pays.

Ces documents n'étaient pas stockés en toute sécurité, mais se sont plutôt retrouvés dans différents coins du manoir Trump, y compris une chambre, une salle de bal et une salle de bain, ont montré des photos incluses dans l'acte d'accusation.

PAIEMENTS À UNE ACTRICE PORNO

Bien que les litiges aient augmenté ces derniers mois, l'affaire qui a valu à Trump l'honneur controversé de devenir le premier ancien président du pays à faire face à des poursuites judiciaires est celle impliquant l'actrice porno Stormy Daniels.

En mars de cette même année, un grand jury à New York a inculpé Trump pour avoir prétendument payé 130 000 $ par l'intermédiaire de son avocat Michael Cohen à Daniels pour garder le silence sur une relation sexuelle présumée entre les deux dix ans plus tôt.

Dans ce cas, Trump fait face à 34 accusations d'État pour falsification de documents commerciaux, chacune pouvant entraîner une peine de prison pouvant aller jusqu'à 4 ans.

La date du procès est prévue pour le 24 mars de l'année prochaine, coïncidant avec le pic de la primaire du Parti républicain et à quelques mois des élections du 7 novembre 2024.

LITIGES LIÉS À LA CAMPAGNE 2024

Alors que les allégations se poursuivent, Trump s'en tient à son récit, insistant sur le fait que toutes les poursuites sont politiquement motivées et visent à entraver son retour à la Maison Blanche.

Trump, qui part comme favori des primaires, a utilisé le procès contre lui pour lever des fonds pour sa campagne électorale et se présenter comme le principal défenseur de ses partisans.

La réplique qu'il répète encore et encore lors de ses rassemblements est la suivante : "En fin de compte, ils ne viennent pas pour moi. Ils viennent pour vous, et je me mets juste en travers de leur chemin."

Pendant ce temps, ses avocats s'efforcent de retarder les procédures judiciaires aussi longtemps que possible, dans l'espoir que l'ancien président échappera à toute responsabilité.

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

22.04.2024, 08:00

L'un des fugitifs dans l'affaire de l'attentat à la bombe contre l'AMIA est mort du COVID pendant la pandémie

C'est l'un des fugitifs que la justice argentine avait ciblé pour interrogatoire. Son inculpation est intervenue 28 ans après l'attaque, sur la base...

Lire l'article

22.04.2024, 06:00

En Bolivie, des femmes demandent la légalisation de l’avortement sécurisé pour éviter les décès maternels

La Paz, 21 avril (EFE).- On estime qu'au moins 185 avortements clandestins sont pratiqués chaque jour en Bolivie, une situation qui met en danger la vie...

Lire l'article

21.04.2024, 16:00

Un homme a généré des dizaines de mutations du virus COVID

Pire encore, plusieurs des mutations concernaient la protéine de pointe du COVID, indiquant que le virus avait tenté d’évoluer autour des vaccins...

Lire l'article

19.04.2024, 10:00

Un bombardier stratégique Tu-22M3 s'écrase dans le sud de la Russie

Moscou, 19 avril (EFE).- Un bombardier stratégique Tu-22M3 des Forces aérospatiales russes s'est écrasé dans la région de Stavropol (sud) alors qu'il...

Lire l'article

19.04.2024, 08:00

L'ancien policier accusé du meurtre de Giovanni López parce qu'il ne portait pas de masque facial à Jalisco était lié au procès

Dans un communiqué, le ministère public local a indiqué que les preuves présentées devant l'autorité judiciaire étaient suffisantes pour qu'Héctor...

Lire l'article

18.04.2024, 20:00

Il a fallu 2 ans à 100 scientifiques pour changer le nom des virus aéroportés en raison d'erreurs covid

Les virus aéroportés seront rebaptisés « agents pathogènes aéroportés », selon une nouvelle terminologie qui, espère l’ Organisation mondiale...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus