La règle sur l'utilisation de masques faciaux dans les établissements de santé en raison de la pandémie de COVID-19 est abrogée

L'utilisation des écrans faciaux ne sera plus obligatoire.

Le ministère de la Santé a abrogé diverses réglementations qui ont été utilisées pendant la pandémie de COVID-19 . L'un d'eux est l'utilisation de masques faciaux dans les établissements de santé.

Par l'arrêté ministériel n° 508-2023/MINSA, le document technique est abrogé : Recommandations sur l'utilisation des écrans faciaux (écrans faciaux) dans les établissements de santé et dans la communauté dans le contexte de la pandémie de COVID-19, approuvées par l'arrêté ministériel n° 447-2020-MINSA.

Comme vous vous en souvenez, dans les hôpitaux, les centres de santé, les postes et autres espaces médicaux, il s'agissait d'utiliser ces masques afin de se protéger contre ce virus qui a tué des millions de personnes dans notre pays.

L'utilisation des écrans faciaux ne sera plus obligatoire.

Une autre des mesures que la Minsa a prises concerne les activités dans les espaces physiques. En effet, la résolution ministérielle n ° 506-2023/MINSA proscrit la directive sanitaire qui établit des mesures pour la réintégration progressive de l'activité physique et des loisirs dans les espaces publics dans le contexte de COVID-19 , approuvée par la résolution ministérielle n ° º 350-2020-MINSA .

Il a également été mentionné que la résolution ministérielle n° 507-2023/MINSA abroge la directive sanitaire concernant le protocole qui établit des mesures de sécurité et de prévention contre le COVID-19 pour les activités de campagne électorale lors des élections générales de 2021, approuvée par la résolution ministérielle n° 140-2021. /MINSA.

Dans le cas des églises, la résolution ministérielle n ° 505-2023 / MINSA indique que des mesures telles que la distanciation sociale, l'utilisation de gel alcool pour la désinfection des mains au moment de l'entrée, la prise de température, la capacité limitée, la désinfection des locaux, entre autres des provisions.

Après trois ans de pandémie, la population a mis de côté la prévention de la maladie causée par le COVID-19. (Agence andine)

Les vaccins contre le COVID-19 seraient sur le point d'expirer

La ministre de la Santé, Rosa Gutiérrez Palomino, a signalé que 10 millions de doses de vaccins COVID-19 avaient été achetées en excès, qui pourraient expirer avant d'être utilisées.

Un exemple concret est le cas des doses du vaccin bivalent utilisé par le personnel de santé dans un parc de Lince, qui expirera en juin, ne laissant que deux semaines pour leur application.

Selon Omar Neyra, un spécialiste de la santé publique, a déclaré pour Buenos Días au Pérou, où il a estimé qu'environ 80 millions de vaccins pourraient être gâchés. En effet, selon la Commission du Congrès sur la santé et la population, le Pérou a acquis un total de 170 millions de vaccins, mais jusqu'à présent, seuls 90 millions d'entre eux ont été utilisés.

Le ministère de la Santé offre des vaccins gratuits contre le COVID-19 dans tout le pays. (Agence andine)

Qui peut être vacciné contre le COVID-19 ?

Pour les enfants de moins de 6 mois

La Minsa a annoncé que les filles et les garçons de 6 mois et plus peuvent être vaccinés contre le COVID-19. Ils doivent être accompagnés d'un parent ou d'un tuteur.

Pour les adolescents de 12 à 17 ans

Dans le cas des mineurs âgés de 12 à 17 ans, les adolescents doivent se faire vacciner en compagnie d'un adulte pour signer le consentement éclairé.

Depuis plus de 18 ans

Les personnes de plus de 18 ans qui viennent se faire vacciner doivent porter leur pièce d'identité, un double masque ou un KN95 et éventuellement avec un protecteur facial. Ceux qui se présentent pour leur deuxième dose doivent porter la carte reçue lors du premier vaccin.

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

Aujourd'hui, 08:00

L'un des fugitifs dans l'affaire de l'attentat à la bombe contre l'AMIA est mort du COVID pendant la pandémie

C'est l'un des fugitifs que la justice argentine avait ciblé pour interrogatoire. Son inculpation est intervenue 28 ans après l'attaque, sur la base...

Lire l'article

Aujourd'hui, 06:00

En Bolivie, des femmes demandent la légalisation de l’avortement sécurisé pour éviter les décès maternels

La Paz, 21 avril (EFE).- On estime qu'au moins 185 avortements clandestins sont pratiqués chaque jour en Bolivie, une situation qui met en danger la vie...

Lire l'article

21.04.2024, 16:00

Un homme a généré des dizaines de mutations du virus COVID

Pire encore, plusieurs des mutations concernaient la protéine de pointe du COVID, indiquant que le virus avait tenté d’évoluer autour des vaccins...

Lire l'article

19.04.2024, 10:00

Un bombardier stratégique Tu-22M3 s'écrase dans le sud de la Russie

Moscou, 19 avril (EFE).- Un bombardier stratégique Tu-22M3 des Forces aérospatiales russes s'est écrasé dans la région de Stavropol (sud) alors qu'il...

Lire l'article

19.04.2024, 08:00

L'ancien policier accusé du meurtre de Giovanni López parce qu'il ne portait pas de masque facial à Jalisco était lié au procès

Dans un communiqué, le ministère public local a indiqué que les preuves présentées devant l'autorité judiciaire étaient suffisantes pour qu'Héctor...

Lire l'article

18.04.2024, 20:00

Il a fallu 2 ans à 100 scientifiques pour changer le nom des virus aéroportés en raison d'erreurs covid

Les virus aéroportés seront rebaptisés « agents pathogènes aéroportés », selon une nouvelle terminologie qui, espère l’ Organisation mondiale...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus