Piqûre de rappel pour les plus de 50 ans au Royaume-Uni

Le gouvernement britannique a annoncé mardi qu’une dose de rappel de vaccin contre le Covid-19 serait proposée dès la semaine prochaine aux plus de 50 ans et aux soignants. Le pays espère éviter un nouveau confinement cet hiver. Les personnes âgées de 16 à 49 ans souffrant de problèmes de santé les rendant particulièrement vulnérables au Covid-19 et les adultes en contact avec des personnes immunodéprimées sont également ciblées par ce programme de rappel. Le gouvernement vient déjà de renoncer à imposer un passeport vaccinal pour l’entrée des discothèques, comme envisagé, sans l’écarter «complètement» pour autant, a déclaré le Premier ministre Boris Johnson, présentant à la presse son plan de lutte contre le Covid-19 cet hiver. En cas d’aggravation de la pandémie, le gouvernement se réserve aussi la possibilité de réintroduire certaines mesures telles qu’imposer le port du masque en intérieur ou recommander le télétravail. L’injection doit intervenir au moins six mois après l’administration de la deuxième dose, un intervalle jugé le plus pertinent en termes d’efficacité du vaccin. Elle peut être effectuée en même temps que la vaccination contre la grippe, a déclaré June Raine, directrice générale de l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) lors d’une conférence de presse.

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

Aujourd'hui, 00:51

United Airlines se prépare à licencier 593 employés non vaccinés

Lire l'article

Aujourd'hui, 00:09

Les disparités vaccinales entre minorités résorbées aux États-Unis

Lire l'article

28.09.2021, 21:48

Les effets secondaires de la 3e dose «similaires» à la 2e

Lire l'article

28.09.2021, 13:47

La Suisse enregistre onze décès en 24 heures

Lire l'article

28.09.2021, 13:42

Le vaccin de Johnson & Johnson pourrait bientôt être administré en Suisse

Lire l'article

28.09.2021, 11:56

Une commission des États demande un geste sur le coût des tests

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus