Le parquet thaïlandais demande le maintien en détention de l'ancien président pour accusation de lèse-majesté

infobae

Bangkok, 6 février (EFE).- Le bureau du procureur général de Thaïlande a demandé mardi la détention de l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra après avoir signalé que le parquet enquêtait sur une plainte contre l'ancien dirigeant pour crime de lèse-majesté.

Le porte-parole du parquet, Prayut Petchkhun, a déclaré aux médias que la demande vise à ce que Thaksin, qui purge un an de prison pour diverses accusations de corruption au cours de son mandat (2001-2006), continue d'être arrêté s'il demande et obtient la libération conditionnelle, ce qu'il pourrait demander à partir du 18 février.

Lors d'une conférence de presse, Prayut a expliqué que la plainte contre Thaksin, qui a vécu en exil de 2008 jusqu'en août dernier pour échapper à la justice thaïlandaise, avait été déposée en 2016 à la suite des déclarations de l'ancien président lors d'un entretien avec une agence de presse sud-coréenne.

Ces déclarations suggèrent que le Conseil privé de la Maison royale était à l'origine du coup d'État de mai 2014 contre le gouvernement de Yingluck Shinawatra, la sœur cadette de Thaksin.

Dans un précédent communiqué publié mardi matin, le bureau du procureur général a souligné qu'il était en train de rassembler toutes les informations sur l'affaire avant que le procureur général ne décide, dans un délai indéterminé, d'inculper formellement Thaksin ou de rejeter la plainte.

L'ancien dirigeant, qui n'a pas passé une nuit en prison depuis son retour, est admis à l'hôpital de la police de Bangkok sous la garde du Département des prisons.

À la mi-janvier, les prisons ont autorisé la prolongation de l'hospitalisation hors prison de Thaksin, qui, selon les médecins, souffre de problèmes médicaux mettant sa vie en danger.

Thaksin, 74 ans et destitué lors d'un coup d'État militaire en 2006, est rentré en Thaïlande le 22 août après 15 ans d'exil, le même jour que son allié Srettha Thavisin a été élu Premier ministre avec le soutien de deux partis pro-militaires.

L'ancien président a passé quelques heures en prison avant d'être transféré à l'hôpital et, la semaine suivante, une grâce royale a réduit ses peines cumulées de 8 à 1 an de prison.

Les derniers développements ont été considérés comme une réconciliation entre le cercle de Thaksin et l’élite thaïlandaise pro-militaire et pro-monarchiste, qui le considère depuis des années comme l’ennemi public numéro un du pays.

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

27.05.2024, 12:00

Le COVID sera toujours là cet été. Est-ce que quelqu'un s'en souciera ?

Pour les Américains, c'est déjà aussi familier que la crème solaire sur les étagères : ils se dirigent vers un nouvel été avec de nouvelles variantes...

Lire l'article

26.05.2024, 08:00

Qu’est-ce qui est le plus dangereux, la dengue ou le COVID ?

Les deux infections peuvent entraîner des cas graves, voire la mort. Cependant, tant le chemin de circulation des agents pathogènes que leur létalité...

Lire l'article

23.05.2024, 10:00

Les cas de grippe et de bronchiolite augmentent : quels virus circulent en Argentine

Selon le dernier bulletin épidémiologique du Ministère National de la Santé , non seulement le coronavirus SARS-CoV-2 mais aussi la circulation du...

Lire l'article

19.05.2024, 08:00

Le froid est arrivé : quelles sont les 8 maladies respiratoires les plus courantes et comment prendre soin de soi

De plus en plus de cas d'infections à métapneumovirus et au virus parainfluenza (qui peuvent provoquer des bronchiolites, des bronchites et certains...

Lire l'article

16.05.2024, 12:00

Quatre ans après, le Covid-19 est toujours pire que la grippe, selon une étude américaine

Le Covid-19 est resté plus meurtrier que la grippe l’hiver dernier, malgré l’espoir que le virus pandémique finirait par se mélanger à d’autres...

Lire l'article

15.05.2024, 12:00

Les personnes concernées par le vaccin AstraZeneca demandent une reconnaissance après que l’entreprise a reconnu ses effets indésirables : « Ce n’est pas juste qu’ils nous laissent de côté »

A partir de ce moment, les médecins lui recommandent de prendre un anticoagulant sous forme de pilule (Eliquis) et, trois ans plus tard, il continue de...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus