L'Organisation panaméricaine de la santé (OPS) soutient le possible retour à l'utilisation obligatoire des masques dans le pays

Le ministère de la Santé a rappelé que la mesure du masque dans les transports en commun n'a pas encore été levée

L'annonce faite le vendredi 2 décembre par la ministre de la Santé, Carolina Corcho, concernant un éventuel retour à l'utilisation obligatoire des masques dans le pays en raison de l'augmentation des infections du nouveau coronavirus sras-cov-2, qui provoque la La maladie Covid-19, ainsi que d'autres affections respiratoires, est prise en charge par l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS).

La représentante de cette organisation multilatérale en Colombie, Gina Tambini, a indiqué dans une interview qu'elle a accordée à la station Blu Radio qu'il s'agissait d'une mesure de confinement importante contre un virus qui continue de muter, les citoyens doivent donc continuer à maintenir les protocoles de biosécurité.

« Il est important que nous continuions avec toutes les mesures de santé publique, le lavage des mains, l'utilisation appropriée des masques faciaux, être dans des endroits bien ventilés maintenant lors des fêtes, c'est-à-dire lorsque les familles se rassemblent et cela peut être une source de contagion », a-t-il déclaré. dans le milieu radio.

Dans un autre dialogue qu'elle a tenu sur la station de radio Alerta Santanderes, l'experte de l'OPS a soutenu qu'il ne pouvait pas encore être déclaré, ni en Colombie, ni dans le monde que le Covid-19 est endémique, car les données continuent de montrer que les contagions ne stop au niveau planétaire.

« Les indicateurs stratégiques montrent qu'il y a une transmission minimale, mais des cas se produisent toujours. Pour cette raison, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) indique que nous restons dans une pandémie et que des mesures de protection individuelle doivent continuer à être mises en pratique, puisque plusieurs articles scientifiques montrent les propriétés du masque », a-t-il expliqué.

Il a ajouté qu'en raison des protocoles de l'OMS elle-même, les infections et les maladies de Covid-19 sont toujours considérées comme une maladie de santé publique de portée internationale.

La directrice de l'OPS, Carissa Etienne, a souligné il y a deux semaines que nous traversons une période où il y a une triple menace due au Covid-19, à la grippe et au virus respiratoire syncytial (VRS), donc la vaccination et continuer à appliquer le protocoles de biosécurité, ont-ils rapporté sur la station de radio Caracol.

« L'augmentation d'une seule infection respiratoire est préoccupante. Quand deux ou trois commencent à affecter une population simultanément, cela devrait nous mettre tous en alerte », ont-ils cité des déclarations du responsable.


En suspens pour le retour du masque

C'est une décision qui serait établie la semaine prochaine en raison de la récente augmentation des infections du nouveau coronavirus, ainsi que des maladies respiratoires, qui commencent à culminer en raison de la forte saison des pluies, exacerbée par le phénomène La Niña, qui traverse le territoire national.

« Nous avons constaté une augmentation des visites aux urgences et aux services d'hospitalisation. Pour cette raison, le ministère de la Santé a convoqué un conseil technique avec la participation de pneumologues, d'intensivistes et d'experts, pour demander des recommandations qui seront émises par les voies de résolution et diffusées aux entités territoriales », a expliqué le ministre Corcho.

Ce qui peut être conclu de ces consultations avec les experts conduirait à la nécessité de revenir à l'utilisation obligatoire de cet élément, a également indiqué le responsable.

"Parmi ces recommandations, compte tenu des risques que nous avons en décembre, nous allons proposer l'utilisation obligatoire de masques faciaux", a-t-il ajouté.

Si son utilisation obligatoire est à nouveau mise en œuvre, à partir du portefeuille de la santé, ils ont envisagé que ce soit dans des espaces ouverts et fermés où il y a des foules, à l'exception des établissements de prestation de services de santé (IPS), des maisons de retraite et des transports publics.

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

Aujourd'hui, 08:00

L'un des fugitifs dans l'affaire de l'attentat à la bombe contre l'AMIA est mort du COVID pendant la pandémie

C'est l'un des fugitifs que la justice argentine avait ciblé pour interrogatoire. Son inculpation est intervenue 28 ans après l'attaque, sur la base...

Lire l'article

Aujourd'hui, 06:00

En Bolivie, des femmes demandent la légalisation de l’avortement sécurisé pour éviter les décès maternels

La Paz, 21 avril (EFE).- On estime qu'au moins 185 avortements clandestins sont pratiqués chaque jour en Bolivie, une situation qui met en danger la vie...

Lire l'article

21.04.2024, 16:00

Un homme a généré des dizaines de mutations du virus COVID

Pire encore, plusieurs des mutations concernaient la protéine de pointe du COVID, indiquant que le virus avait tenté d’évoluer autour des vaccins...

Lire l'article

19.04.2024, 10:00

Un bombardier stratégique Tu-22M3 s'écrase dans le sud de la Russie

Moscou, 19 avril (EFE).- Un bombardier stratégique Tu-22M3 des Forces aérospatiales russes s'est écrasé dans la région de Stavropol (sud) alors qu'il...

Lire l'article

19.04.2024, 08:00

L'ancien policier accusé du meurtre de Giovanni López parce qu'il ne portait pas de masque facial à Jalisco était lié au procès

Dans un communiqué, le ministère public local a indiqué que les preuves présentées devant l'autorité judiciaire étaient suffisantes pour qu'Héctor...

Lire l'article

18.04.2024, 20:00

Il a fallu 2 ans à 100 scientifiques pour changer le nom des virus aéroportés en raison d'erreurs covid

Les virus aéroportés seront rebaptisés « agents pathogènes aéroportés », selon une nouvelle terminologie qui, espère l’ Organisation mondiale...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus