Ómicron DJ.1, la variante "made in Peru" de COVID-19, qui nous placerait au bord de la cinquième vague

Les points d'élimination du COVID-19 de la Minsa ont été bondés de citoyens. (EFE)

Selon les données du ministère de la Santé (Minsa), les cas positifs de Covid-19 sont en augmentation dans presque les vingt-cinq régions que compte le pays, depuis début novembre et certaines depuis mi-octobre.

L'augmentation significative des infections à coronavirus pour 100 000 habitants s'est produite avec l'incidence la plus élevée dans des régions telles que la métropole de Lima, Callao, Arequipa, Loreto, Tacna, Moquegua et Ica.

Dans plusieurs de ces villes, leurs plus hautes autorités régionales ont exigé que le gouvernement central de Pedro Castillo mette en œuvre le retour du port obligatoire du masque .

Les gouverneurs régionaux demandent au gouvernement central le retour obligatoire de l'usage du masque.

Malgré cette situation, la Minsa n'a pas encore confirmé le début d'une cinquième vague de Covid-19 au Pérou , mais elle a communiqué, par l'intermédiaire de son chef, la ministre Kelly Portalatino , que le retour de certaines mesures sanitaires est en cours d'évaluation. .

Il est prévu, pour ce jeudi 1er décembre, que le patron de la Santé donne une conférence de presse, au cours de laquelle l'arrivée de cette cinquième vague tant redoutée pourrait déjà être annoncée.

La Minsa a été la cible de questions d'infectologues et d'experts de la santé consultés par Infobae, car ils soulignent que, compte tenu de l'augmentation évidente des infections par Covid-19 , une "alerte précoce" aurait dû être émise à la population.

Des experts comme l'infectiologue Antonio Quispe et le chercheur péruvien Pablo Tsukayama assurent que l' Omicron DJ.1 , une nouvelle variante du coronavirus "née" au Pérou, serait à l'origine de cette flambée de cas.

Ómicron DJ.1, la nouvelle variante du COVID-19 détectée au Pérou, serait à l'origine de l'augmentation des cas.

"Il semble que nous ayons une nouvelle variante de COVID 'made in Peru'. Il s'appelle omicron DJ.1 , il s'est développé ces dernières semaines et pourrait être à l'origine de la vague actuelle de cas", a déclaré Tsukayama.

Quispe était dans la même veine, précisant que cette cinquième vague "serait due à la souche péruvienne DJ.1 ".

Au cours de ces derniers jours, le nombre d'hospitalisations, même en occupation de soins intensifs , a également augmenté, ainsi que le nombre de décès dus au virus.

L'inquiétude des autorités est qu'il y aurait encore au moins 3 millions de Péruviens qui n'auraient aucune dose. Malgré le fait qu'il est prouvé que la vaccination empêche la personne de tomber gravement malade et de mourir.

L'utilisation du masque reviendra-t-elle?

Mercredi 16 novembre dernier, la ministre de la Santé, Kelly Portalatino , a évoqué devant le Conseil des ministres l'usage volontaire du masque par les personnes de plus de 60 ans, compte tenu de la recrudescence des infections.

Quelques jours auparavant, la responsable avait déclaré qu'elle allait proposer que l'utilisation de masques faciaux soit obligatoire pour cette tranche d' âge , mais cela a finalement été exclu.

La ministre de la Santé, Kelly Portalatino, donnera une conférence de presse ce jeudi 1er décembre.

Près de deux semaines se sont écoulées et tout indique que le retour à l' utilisation du masque serait l'une des questions qui seraient en cours d'évaluation par la Minsa. Bien qu'il soit peu probable que son utilisation ait été laissée volontaire, il y a encore une chance.

Pour l'expert en santé publique Marco Almerí, penser que tout le monde utilise à nouveau le masque facial n'est pas déraisonnable, car il a été prouvé que dans les espaces clos, c'est un "bon bouclier" pour prévenir l'infection, en plus de l'importance de la distanciation sociale et du lavage mains .

Raúl Urquizo , doyen du Collège médical du Pérou, a déclaré que si les citoyens ne se sentent pas en sécurité dans les lieux ouverts, ils doivent continuer à porter le masque. "Il est prouvé que les mesures qui ont donné les meilleurs résultats sont la vaccination et l' utilisation d'un masque », a-t-il fait remarquer.



Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

Aujourd'hui, 08:00

L'un des fugitifs dans l'affaire de l'attentat à la bombe contre l'AMIA est mort du COVID pendant la pandémie

C'est l'un des fugitifs que la justice argentine avait ciblé pour interrogatoire. Son inculpation est intervenue 28 ans après l'attaque, sur la base...

Lire l'article

Aujourd'hui, 06:00

En Bolivie, des femmes demandent la légalisation de l’avortement sécurisé pour éviter les décès maternels

La Paz, 21 avril (EFE).- On estime qu'au moins 185 avortements clandestins sont pratiqués chaque jour en Bolivie, une situation qui met en danger la vie...

Lire l'article

21.04.2024, 16:00

Un homme a généré des dizaines de mutations du virus COVID

Pire encore, plusieurs des mutations concernaient la protéine de pointe du COVID, indiquant que le virus avait tenté d’évoluer autour des vaccins...

Lire l'article

19.04.2024, 10:00

Un bombardier stratégique Tu-22M3 s'écrase dans le sud de la Russie

Moscou, 19 avril (EFE).- Un bombardier stratégique Tu-22M3 des Forces aérospatiales russes s'est écrasé dans la région de Stavropol (sud) alors qu'il...

Lire l'article

19.04.2024, 08:00

L'ancien policier accusé du meurtre de Giovanni López parce qu'il ne portait pas de masque facial à Jalisco était lié au procès

Dans un communiqué, le ministère public local a indiqué que les preuves présentées devant l'autorité judiciaire étaient suffisantes pour qu'Héctor...

Lire l'article

18.04.2024, 20:00

Il a fallu 2 ans à 100 scientifiques pour changer le nom des virus aéroportés en raison d'erreurs covid

Les virus aéroportés seront rebaptisés « agents pathogènes aéroportés », selon une nouvelle terminologie qui, espère l’ Organisation mondiale...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus