Minsa recommande d'utiliser des masques pendant les festivités de fin d'année en raison de l'augmentation des infections au COVID-19

Minsa recommande d'utiliser des masques pendant les festivités de fin d'année en raison de l'augmentation des infections au COVID-19

Les cas de COVID-19 continuent d'augmenter au milieu de la cinquième vague d'infections, confirmée le 1er décembre par le ministère de la Santé (Minsa) . Jusqu'à présent dans cette nouvelle vague de coronavirus, 198 977 cas confirmés ont été signalés, 683 décès et 1 550 hospitalisés.

Ces dernières semaines, la détection de nouveaux cas a maintenu une tendance à la hausse, ce qui inquiète les autorités, puisque, compte tenu de la proximité des fêtes de fin d'année, on estime que les infections vont continuer à augmenter.

En ce sens, le directeur général du Centre national d'épidémiologie, de prévention et de contrôle des maladies (CDC) de la Minsa, le Dr César Munayco Escate , a recommandé à la population d'utiliser un masque dans les semaines à venir pour éviter d'aggraver l'augmentation des cas.

«Cette augmentation se poursuivra probablement dans les semaines à venir, puis commencera à baisser à partir de janvier ou février; L'augmentation résultant des vacances de Noël peut s'aggraver , mais pour l'éviter, les gens doivent porter un masque et se faire vacciner », a déclaré le responsable du CDC.

Augmentation des infections

Munayco Escate a indiqué qu'au cours de la semaine épidémiologique 45 (du 6 au 12 novembre), les nouveaux cas positifs ont augmenté de 174,6 % par rapport à la semaine 44 (du 30 octobre au 5 novembre).

Au cours de la semaine 46 (du 13 au 19 novembre), les infections ont augmenté de 115 % par rapport à ce qui avait été signalé au cours de la semaine 45. Pendant ce temps, au cours de la semaine 47 (du 20 au 26 novembre), l'augmentation est de 43,3 % par rapport à la semaine dernière.

Le directeur du CDC a averti que les nouveaux cas positifs atteignent déjà les niveaux signalés lors de la quatrième vague d'infections, qui a été enregistrée au cours des premiers mois de 2022. Il a également souligné qu'au cours de la semaine 47, plus de 74 000 nouveaux cas de cette maladie.

Les nouveaux cas positifs atteignent déjà les niveaux signalés lors de la quatrième vague d'infections.

rapport de décès

Compte tenu de l'augmentation des infections, le nombre de personnes qui ont perdu la vie à cause du COVID-19 a également augmenté. "En ce qui concerne les décédés, il y a également eu une augmentation, mais pas aux niveaux de la quatrième vague ", a expliqué Munayco, notant que la majorité des morts avaient plus de 60 ans et que la plus grande proportion n'avait pas de vaccins, et une plus petite proportion avait reçu la troisième et la quatrième dose.

Au cours de la semaine 48 (du 27 novembre au 3 décembre), une augmentation des décès a été signalée dans 17 districts du pays : Callao, Ica, Trujillo, Breña, Chorrillos, Independencia, La Victoria, Cercado de Lima, Los Olivos, Lurigancho, Pueblo Libre, San Isidro, San Juan de Miraflores, San Martín de Porres, San Miguel, Santiago de Surco et Villa María del Triunfo.

Le directeur du CDC a expliqué que la métropole de Lima concentre la plupart des infections signalées ces dernières semaines, par conséquent, cela se reflète dans les indicateurs de décès. "Lima concentre également le plus grand nombre de décès, nous avons 98 décès au-dessus du pic le plus élevé", a-t-il souligné.

Lima concentre également le plus grand nombre de décès.

Rapport d'hospitalisation

Jusqu'à présent, dans la cinquième vague, 1 550 personnes ont dû être hospitalisées et la tendance continue à augmenter . De ce nombre, 86 sont hospitalisés en unité de soins intensifs (USI). « La plupart des patients, à la fois dans la zone COVID et dans l'unité de soins intensifs COVID, n'avaient pas de vaccin ; Rares étaient ceux qui avaient leurs 3e et 4e doses », a déclaré Munayco.

Il a souligné que, malgré une augmentation de l'occupation des lits d'hospitalisation et de soins intensifs, les chiffres restent faibles par rapport aux vagues précédentes. « Nous avons plus ou moins 5 ou 6 cas d'hospitalisation par semaine. À l'échelle nationale, nous sommes à 12 % d'occupation des lits de soins intensifs et à 5 % en hospitalisation générale. Compte tenu de cela, le Minsa a une capacité de réponse importante », a-t-il expliqué.

1 550 personnes ont dû être hospitalisées jusqu'à présent dans la cinquième vague.

CONTINUER À LIRE


Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

27.05.2024, 12:00

Le COVID sera toujours là cet été. Est-ce que quelqu'un s'en souciera ?

Pour les Américains, c'est déjà aussi familier que la crème solaire sur les étagères : ils se dirigent vers un nouvel été avec de nouvelles variantes...

Lire l'article

26.05.2024, 08:00

Qu’est-ce qui est le plus dangereux, la dengue ou le COVID ?

Les deux infections peuvent entraîner des cas graves, voire la mort. Cependant, tant le chemin de circulation des agents pathogènes que leur létalité...

Lire l'article

23.05.2024, 10:00

Les cas de grippe et de bronchiolite augmentent : quels virus circulent en Argentine

Selon le dernier bulletin épidémiologique du Ministère National de la Santé , non seulement le coronavirus SARS-CoV-2 mais aussi la circulation du...

Lire l'article

19.05.2024, 08:00

Le froid est arrivé : quelles sont les 8 maladies respiratoires les plus courantes et comment prendre soin de soi

De plus en plus de cas d'infections à métapneumovirus et au virus parainfluenza (qui peuvent provoquer des bronchiolites, des bronchites et certains...

Lire l'article

16.05.2024, 12:00

Quatre ans après, le Covid-19 est toujours pire que la grippe, selon une étude américaine

Le Covid-19 est resté plus meurtrier que la grippe l’hiver dernier, malgré l’espoir que le virus pandémique finirait par se mélanger à d’autres...

Lire l'article

15.05.2024, 12:00

Les personnes concernées par le vaccin AstraZeneca demandent une reconnaissance après que l’entreprise a reconnu ses effets indésirables : « Ce n’est pas juste qu’ils nous laissent de côté »

A partir de ce moment, les médecins lui recommandent de prendre un anticoagulant sous forme de pilule (Eliquis) et, trois ans plus tard, il continue de...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus