Un médecin, indemnisé de 12 000 euros pour avoir été infecté par le covid-19 parce que l'Administration "n'a pas respecté les mesures de sécurité"

Un agent de santé a préparé une dose du vaccin Moderna lors d'une journée spéciale de rappel contre le covid-19 pour les moins de 65 ans, à Gijón, en novembre dernier. EFE/ Paco Paredes

L'Institut national de la sécurité sociale (INSS) a exhorté la Generalitat de la Communauté valencienne à verser 11 965 euros à un médecin infecté par le covid, estimant que l'administration "n'a pas respecté les mesures de santé et de sécurité au travail" lorsque la personne concernée infectée, en Mars 2020.

C'est ce qu'a indiqué ce jeudi le syndicat CSIF, qui a adressé une lettre à la Direction provinciale de la sécurité sociale pour une majoration des avantages économiques tirés d'un accident du travail survenu le 17 mars de la même année consistant en une pneumonie covid, à la suite de laquelle il a subi certaines blessures qui lui ont causé une incapacité temporaire jusqu'en avril 2021, selon le dossier de l'INSS.

La CSIF alléguait un manque de mesures de sécurité et demandait qu'elle soit résolue dans le sens de condamner le Ministère de la Santé à payer une majoration sur les avantages économiques tirés de l'accident du travail subi, à ses seuls frais.

Dans un communiqué, le syndicat considère que le ministère a manqué à son obligation légale de fournir à ses employés les moyens matériels de protection nécessaires et suffisants pour garantir des conditions minimales de santé et de sécurité au travail.

Le 31 janvier 2020, le syndicat a demandé par écrit au ministère quelles mesures de protection il allait adopter contre la propagation du covid, sans obtenir de réponse, et en mars de la même année, la pandémie a atteint l'Espagne et les professionnels de la santé ont dû y faire face avec une pénurie de masques, d'EPI ou de blouses.

La centrale syndicale explique que la résolution émise par l'INSS met en évidence cette violation des mesures de santé et de sécurité au travail et propose une augmentation de 30% des prestations qui en découlent, "la société Generalitat Valenciana étant responsable". Cette majoration représente 11 965 euros dans le cas des personnes concernées.

C'est le premier cas dans la province de Valence dans lequel l'INSS reconnaît explicitement qu'il y a eu une violation des mesures de sécurité par la Generalitat envers ses travailleurs au cours des premiers mois de la pandémie et décide que, par conséquent, elle doit payer une surtaxe En tant que responsable .

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

27.05.2024, 12:00

Le COVID sera toujours là cet été. Est-ce que quelqu'un s'en souciera ?

Pour les Américains, c'est déjà aussi familier que la crème solaire sur les étagères : ils se dirigent vers un nouvel été avec de nouvelles variantes...

Lire l'article

26.05.2024, 08:00

Qu’est-ce qui est le plus dangereux, la dengue ou le COVID ?

Les deux infections peuvent entraîner des cas graves, voire la mort. Cependant, tant le chemin de circulation des agents pathogènes que leur létalité...

Lire l'article

23.05.2024, 10:00

Les cas de grippe et de bronchiolite augmentent : quels virus circulent en Argentine

Selon le dernier bulletin épidémiologique du Ministère National de la Santé , non seulement le coronavirus SARS-CoV-2 mais aussi la circulation du...

Lire l'article

19.05.2024, 08:00

Le froid est arrivé : quelles sont les 8 maladies respiratoires les plus courantes et comment prendre soin de soi

De plus en plus de cas d'infections à métapneumovirus et au virus parainfluenza (qui peuvent provoquer des bronchiolites, des bronchites et certains...

Lire l'article

16.05.2024, 12:00

Quatre ans après, le Covid-19 est toujours pire que la grippe, selon une étude américaine

Le Covid-19 est resté plus meurtrier que la grippe l’hiver dernier, malgré l’espoir que le virus pandémique finirait par se mélanger à d’autres...

Lire l'article

15.05.2024, 12:00

Les personnes concernées par le vaccin AstraZeneca demandent une reconnaissance après que l’entreprise a reconnu ses effets indésirables : « Ce n’est pas juste qu’ils nous laissent de côté »

A partir de ce moment, les médecins lui recommandent de prendre un anticoagulant sous forme de pilule (Eliquis) et, trois ans plus tard, il continue de...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus