Martín Vizcarra nie l'accord sur l'achat de tests rapides COVID-19 et dénonce la "partialité" dans les enquêtes

L'ancien président Martín Vizcarra a comparu devant la Commission de surveillance, dans la matinée de ce mardi 29, pour répondre aux prétendues manipulations irrégulières au cours de son administration contre la pandémie de COVID-19.

« Pour découvrir et enquêter, vous devez rechercher toutes les sources, vous devez agir objectivement, sans aucun type de parti pris. Le même que je vois dans le document (de la convocation), car ils sont juste en train d'enquêter et dans le texte il est écrit 'pour la terrible gestion de l'urgence sanitaire'. Ils portent déjà un jugement de valeur", a réprimandé l'ancien responsable lors de la session du corps législatif.

« Avant que je vienne en tant qu'invité, maintenant ils me disent que je viens en tant qu'enquêteur parce qu'ils ont trouvé des inexactitudes dans mes déclarations, mais ils ne m'en disent pas une seule. Il me semble injustifié qu'ils ne détaillent pas (...) ce que j'ai dit je le ratifie", a-t-il dit.

À un autre moment, lors de sa présentation devant les membres de la commission susmentionnée, Vizcarra Cornejo a nié que des accords aient été conclus, pendant son mandat, pour l'acquisition de tests rapides pour COVID-19.

"Je l'exclus. Tout comme le conseil d'administration du Congrès a catégoriquement rejeté la demande par souci de confiance, je la rejette également catégoriquement. À aucun moment il n'y a eu d'accord pour (a) l'achat de tests rapides, comme on peut le voir », a-t-il déclaré.

Répond après fautes à la Commission de Contrôle

« J'ai toujours assisté aux convocations qui m'ont été adressées tant par le Congrès de la République que par le ministère public. J'ai été convoqué ici le 3 mai, pour le même problème, et j'ai répondu à toutes les questions qui m'ont été envoyées", a-t-il déclaré.

Par la suite, il a assuré que le 4 novembre, date à laquelle il avait programmé une convocation, son avocat était en déplacement à l'étranger.

« J'ai envoyé des documents faisant état de cela, avec une copie des billets aller-retour de mon avocat, indiquant qu'il revenait le 14 novembre, le jour où il était prêt. Ils ont reporté le rendez-vous au 9, je me suis souvenu que mon représentant légal était en voyage, la même chose s'est produite le 11 novembre. J'ai eu trois convocations alors que mon avocat était à l'étranger (…) A aucun moment, comme on a voulu le démontrer, il n'y a eu de ma part de refus de me présenter à la convocation », a-t-il déclaré.

CONTINUE DE LIRE







Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

22.04.2024, 08:00

L'un des fugitifs dans l'affaire de l'attentat à la bombe contre l'AMIA est mort du COVID pendant la pandémie

C'est l'un des fugitifs que la justice argentine avait ciblé pour interrogatoire. Son inculpation est intervenue 28 ans après l'attaque, sur la base...

Lire l'article

22.04.2024, 06:00

En Bolivie, des femmes demandent la légalisation de l’avortement sécurisé pour éviter les décès maternels

La Paz, 21 avril (EFE).- On estime qu'au moins 185 avortements clandestins sont pratiqués chaque jour en Bolivie, une situation qui met en danger la vie...

Lire l'article

21.04.2024, 16:00

Un homme a généré des dizaines de mutations du virus COVID

Pire encore, plusieurs des mutations concernaient la protéine de pointe du COVID, indiquant que le virus avait tenté d’évoluer autour des vaccins...

Lire l'article

19.04.2024, 10:00

Un bombardier stratégique Tu-22M3 s'écrase dans le sud de la Russie

Moscou, 19 avril (EFE).- Un bombardier stratégique Tu-22M3 des Forces aérospatiales russes s'est écrasé dans la région de Stavropol (sud) alors qu'il...

Lire l'article

19.04.2024, 08:00

L'ancien policier accusé du meurtre de Giovanni López parce qu'il ne portait pas de masque facial à Jalisco était lié au procès

Dans un communiqué, le ministère public local a indiqué que les preuves présentées devant l'autorité judiciaire étaient suffisantes pour qu'Héctor...

Lire l'article

18.04.2024, 20:00

Il a fallu 2 ans à 100 scientifiques pour changer le nom des virus aéroportés en raison d'erreurs covid

Les virus aéroportés seront rebaptisés « agents pathogènes aéroportés », selon une nouvelle terminologie qui, espère l’ Organisation mondiale...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus