Les réunions et les fêtes de fin d'année ne seront pas annulées en raison de la cinquième vague de COVID-19

Les réunions et les fêtes de fin d'année ne seront pas annulées en raison de la cinquième vague de COVID-19

Au cours des dernières semaines, une augmentation de la détection de cas positifs de COVID-19 a été signalée dans différentes régions du pays. De différents secteurs, le début d'une cinquième vague d'infections de cette maladie a été crié, mais du ministère de la Santé (Minsa) , il a été souligné qu'elle ne se produisait pas en tant que telle.

Le jeudi 1er décembre, lors d'une conférence de presse, la ministre de la Santé, Kelly Portalatino , ainsi que des représentants du secteur de la santé, ont annoncé la situation du COVID-19 au Pérou et confirmé officiellement la cinquième vague d'infections.

"Nous sommes dans le scénario d'une cinquième vague de covid-19 et nous avons un plan de contingence pour faire face à un scénario grave ou sévère. Nous espérons que la population est responsable et consciente de respecter les mesures de prévention », a déclaré le chef du Minsa.

À titre préventif, il a exhorté les citoyens à utiliser des masques dans des espaces fermés ou surpeuplés, mais l'utilisation obligatoire n'a pas été ordonnée. Comme il l'a souligné, les indicateurs épidémiologiques au niveau national seront en évaluation permanente au cours des deux prochaines semaines, il n'a donc pas exclu un retour à l'obligation.

En outre, il a déclaré qu'il est possible que la présentation du carnet de vaccination avec les troisième et quatrième doses soit à nouveau obligatoire pour entrer dans les lieux fermés.

En ce sens, et compte tenu de la proximité des fêtes et des rendez-vous de Noël et de fin d'année , beaucoup se demandent si dans les prochains jours, la Minsa détermine comme mesure de confinement face à l'augmentation des cas de COVID-19 la interdiction des événements sociaux. Pourtant, lors de la conférence de presse, Kelly Portalatino n'a pas évoqué une telle mesure. Donc, pour l'instant, les rassemblements sociaux et les événements sont entièrement activés.

« Afin de passer sereinement les prochaines fêtes de fin d'année, il est important que la population réfléchisse et assume son rôle dans sa prise en charge sanitaire afin de mieux affronter cette cinquième vague de covid-19. Nous avons tous le droit de nous rencontrer , mais faisons-le de manière responsable en portant le masque à l'intérieur et en nous vaccinant", a souligné le ministre.

Le ministre de la Santé, Kelly Portalatino, a animé une conférence de presse sur la situation du COVID-19 au Pérou

Position de la faculté de médecine

Le doyen du Collège médical du Pérou (CMP), Raúl Urquizo , a déclaré dans La República, qu'en tant qu'ordre professionnel, son objectif est d'alerter et d'empêcher la population de tomber malade, pour lequel il a estimé que les mesures adoptées par la Minsa sont tardivement , puisque son institution a prévenu de la recrudescence des cas depuis trois semaines.

« Nous demandons au ministre de la Santé d'être mieux conseillé, car la maladie n'a pas de couleur politique et notre préoccupation, ce sont les fêtes de Noël qui rassemblent un grand nombre de personnes. Nous suggérons aux autorités que les décisions doivent être prises rapidement", a demandé le doyen du CMP.

continuer la vaccination

Pour éviter une maladie grave et même la mort, les autorités sanitaires ont souligné l'importance de compléter le calendrier de vaccination contre le COVID-19. Au Pérou, entre deux, trois et quatre doses sont appliquées selon les tranches d'âge.

A ce jour, selon les données communiquées sur la plateforme du Répertoire national unique d'informations de santé (Reunis) du ministère de la Santé, voici comment se déroule le processus de vaccination :

Première dose : 93,92 % de la population cible.

Deuxième dose : 90,18 % de la population cible.

Troisième dose : 73,58 % de la population cible.

Quatrième dose : 23,85 % de la population cible.

Seuls 23,85 % de la population ont appliqué la quatrième dose.

CONTINUER À LIRE

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

21.02.2024, 12:00

La Thaïlande lève son veto sur un film inspiré de Shakespeare près de 12 ans plus tard

Bangkok, 21 février (EFE).- Un tribunal thaïlandais a levé le veto d'un film inspiré de William Shakespeare dont l'exposition dans le pays était interdite...

Lire l'article

20.02.2024, 06:00

Congrès : Ils proposent une nomination exceptionnelle au personnel de santé régulier du CAS qui avait été embauché avant la pandémie

Le député Juan Carlos Mori , hors groupe, a présenté un projet de loi qui propose la nomination exceptionnelle du personnel de santé au niveau national,...

Lire l'article

17.02.2024, 10:00

Quelle est la probabilité que des milliers de bureaux vides déclenchent une crise financière ?

Dans le centre de Manhattan , les difficultés liées à l'immobilier commercial sont omniprésentes. Du côté ouest, près de Carnegie Hall, se trouve...

Lire l'article

16.02.2024, 18:00

« Petro a raison » : un scientifique explique l'hypothèse de la relation entre le changement climatique, les chauves-souris et le covid-19

Bien que le président Gustavo Petro ait déclaré que « une certaine presse trouve cela scandaleux », le message de l'hypothèse sur l'influence du...

Lire l'article

16.02.2024, 08:00

Les victimes des maisons de retraite s'expriment après les aveux d'Ayuso : « Ils ont tué mon père de manière indigne »

« De nombreuses personnes âgées sont également décédées lorsqu’elles ont été hospitalisées. "Ils n'allaient pas être sauvés." Avec ces mots,...

Lire l'article

15.02.2024, 20:00

C'est l'étude que Gustavo Petro a citée pour affirmer que le changement climatique et les chauves-souris sont responsables du covid-19.

Le président de la République, Gustavo Petro, a prononcé un discours le mardi 13 février 2024, lors de l'inauguration d'une centrale de panneaux solaires...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus