Les Palestiniens rentrent d'Egypte à Gaza : "le moment est venu de retourner dans notre patrie"

infobae

Rafah (Egypte), 24 novembre (EFE).- Juste avant la guerre entre le groupe palestinien Hamas et Israël, Gazan Nagy Ahmed, 30 ans, était bloqué dans la ville égyptienne d'Al Arish où il s'est rendu chez le médecin. Aujourd'hui, il peut enfin retourner dans une Gaza détruite où il retrouvera sa famille et sa « patrie ».

"Nous sommes ici comme si nous étions dans des cages. Nous devenons fous, mais Dieu merci, le moment est venu de pouvoir retourner dans notre patrie", a-t-il déclaré à EFE depuis le terminal de Rafah, qui relie l'Egypte à l'enclave palestinienne. alors qu'il se prépare à entrer à Gaza.

C'est la première fois depuis le début de la guerre le 7 octobre que les Palestiniens peuvent retourner à Gaza après que l'Egypte a donné son feu vert coïncidant avec le premier jour de la trêve humanitaire temporaire dans la bande de Gaza.

Souffrir deux fois

Ahmed vient du camp de Jabalia, au nord de Gaza, un endroit qui a été bombardé à plusieurs reprises par Israël dans la série d'attaques aveugles menées par l'État juif en représailles à l'action brutale du Hamas contre le territoire israélien.

"On m'a dit aujourd'hui que vous pouviez entrer à Gaza. Je souffre ici deux fois plus parce que nos familles sont à l'intérieur de Gaza et sous les bombardements. Et nous sommes ici, et nos cœurs et nos pensées sont avec eux à Gaza", a-t-il déclaré.

Hier, l'ambassade palestinienne au Caire a annoncé la possibilité du retour des citoyens palestiniens bloqués dans le nord du Sinaï et qui souhaitent rentrer volontairement dans la bande de Gaza, tandis que ceux qui restent bloqués au Caire et dans le reste des provinces égyptiennes pourront pour ce faire à partir de demain, samedi.

Le directeur du Service d'information de l'État, Diaa Rashwan, qui est porte-parole du gouvernement égyptien, a confirmé aujourd'hui dans un communiqué que "pour la première fois depuis le début de l'agression, la partie égyptienne autorisera les Palestiniens à entrer dans la bande de Gaza". bloqués dans le pays à volonté.

Jusqu'à présent, le nombre de Palestiniens rentrant à Gaza le premier jour de la trêve entre le Hamas et Israël, entrée en vigueur à 07h00 heure locale (05h00 GMT), est inconnu.

Retour au support

Abeer al Yamal, une militante palestinienne vivant en Jordanie, a pris le premier vol possible vers l'Égypte lorsque la guerre a éclaté et est depuis restée à Al Arish, la capitale du nord du Sinaï située à l'est de l'Égypte et à proximité du col de Rafah, en attendant de entrer à Gaza.

"Je suis ici maintenant et j'espère pouvoir entrer et les aider à l'intérieur", a-t-il assuré à EFE, ajoutant que pendant ce temps d'attente, une initiative a commencé pour soutenir les blessés et leurs compagnons qui ont traversé la frontière depuis Gaza vers les hôpitaux en Egypte.

"Je suis très content de la trêve car elle donnera un peu d'espace pour que les gens puissent respirer un peu et une opportunité d'acheminer de l'aide. Vous savez déjà quelle est la situation là-bas, il y a un manque de nourriture, d'eau et de médicaments, dans en plus du carburant nécessaire aux hôpitaux pour pouvoir aider les blessés", a déclaré Al Yamal, 35 ans, ajoutant qu'il espère qu'il y aura une autre trêve.

Le cessez-le-feu, qui durera quatre jours et pourrait être prolongé à dix si le Hamas livre davantage de personnes kidnappées, servira également à l'entrée de l'aide humanitaire dans l'enclave, qui a déjà commencé à entrer dans Gaza.

Selon le gouvernement égyptien, 130 000 litres de carburant et quatre camions de gaz devraient entrer quotidiennement, ainsi que 200 camions d'aide humanitaire.

Ali Mustafa

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

21.06.2024, 12:00

Alerte à Bogotá en raison du taux d'occupation des unités de soins intensifs en raison du pic respiratoire : se faire vacciner peut aider

Si vous faites partie de ceux qui préfèrent marcher sans masque dans des espaces fermés, comme dans les bus des transports publics, il ne serait pas...

Lire l'article

20.06.2024, 15:00

La Cour Suprême porte plainte contre Ayuso pour les 7.291 décès dans les résidences pendant la pandémie

« Nous ne disposons pas, et la plainte ne fournit pas non plus, de données précises permettant de conclure dans quelle mesure les critères d'orientation...

Lire l'article

04.06.2024, 09:00

Martín Vizcarra : Faute d'« indications », le parquet ouvre une enquête sur l'achat de tests Covid-19

Le procureur intérimaire de la Nation, Juan Carlos Villena , a confirmé lundi que l'enquête contre l'ancien président Martín Vizcarra pour des irrégularités...

Lire l'article

27.05.2024, 12:00

Le COVID sera toujours là cet été. Est-ce que quelqu'un s'en souciera ?

Pour les Américains, c'est déjà aussi familier que la crème solaire sur les étagères : ils se dirigent vers un nouvel été avec de nouvelles variantes...

Lire l'article

26.05.2024, 08:00

Qu’est-ce qui est le plus dangereux, la dengue ou le COVID ?

Les deux infections peuvent entraîner des cas graves, voire la mort. Cependant, tant le chemin de circulation des agents pathogènes que leur létalité...

Lire l'article

23.05.2024, 10:00

Les cas de grippe et de bronchiolite augmentent : quels virus circulent en Argentine

Selon le dernier bulletin épidémiologique du Ministère National de la Santé , non seulement le coronavirus SARS-CoV-2 mais aussi la circulation du...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus