Ils révèlent que les scientifiques de Wuhan ont créé un virus dangereux avant le début de la pandémie de COVID-19

Image d'archive du personnel de sécurité gardant l'extérieur de l'Institut de virologie de Wuhan lors de la visite de l'équipe de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) chargée d'enquêter sur les origines du COVID-19, à Wuhan, dans la province du Hubei, en Chine. 3 février 2021. REUTERS/Thomas Peter/File

Des scientifiques de l'Institut de virologie de Wuhan ont travaillé avec l'armée chinoise pour combiner les virus les plus meurtriers au monde . Cela se serait produit avant le début de la pandémie de COVID-19, selon des chercheurs qui ont examiné les communications interceptées.

Selon un rapport du journal britannique The Sunday Times , des scientifiques chinois travaillaient sur ce projet secret auquel les autorités américaines n'avaient pas accès. De plus, la collaboration de l'armée chinoise était essentielle.

Cette conclusion a été tirée après avoir analysé des mémos internes, des courriels, des rapports confidentiels et des centaines de documents. Des scientifiques de l'Institut de virologie de Wuhan auraient expérimenté cette souche à risque de coronavirus qu'ils ont collectée dans des grottes de chauves-souris du sud de la Chine.

Selon la recherche , les scientifiques chinois ont cessé de publier leurs progrès en 2016, après avoir découvert un nouveau type de coronavirus dans un puits de mine à Mojiang, dans la province du Yunnan. À cet endroit, certains de ses habitants sont morts de symptômes similaires au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS, pour son acronyme en anglais). Ces décès n'ont pas été signalés aux autorités.

"La piste documentaire commence à disparaître", a déclaré un enquêteur au Sunday Times .

— C'est exactement à ce moment-là que le programme classifié a commencé. Mon opinion est que la raison pour laquelle Mojiang a dissimulé était due au secret militaire lié à la recherche [de l'armée] de capacités à double usage dans les armes biologiques virologiques et les vaccins », a ajouté la source au journal anglais.

Image d'archive d'un laboratoire en Chine. EFE/EPA/SHEPHERD HOU

théorie des accidents

En avril, d'anciens responsables républicains américains ont publié les détails de leurs propres enquêtes. Le rapport de plus de 300 pages produit à la demande de l'ancien sénateur Richard Burr, un républicain de Caroline du Nord qui a passé 18 mois à enquêter sur les origines de Covid et a publié un résumé de ses conclusions en novembre. Pourtant, son rapport complet de plus de 300 pages n'a été publié qu'il y a deux mois.

Les conclusions du nouveau rapport indiquent qu'une grande partie des données déjà accessibles au public soutiennent la théorie selon laquelle Covid pourrait provenir d'un accident de laboratoire involontaire en Chine lors des efforts de recherche sur les vaccins. Le rapport suggère que des vaccins contre le coronavirus liés au SRAS étaient potentiellement développés par des chercheurs de l'Armée populaire de libération en 2019 avec l'Institut de virologie de Wuhan, connu sous le nom de WIV. Le rapport a également souligné les problèmes de sécurité au WIV que l'institut scientifique traitait avant et pendant la pandémie.

"La prépondérance des informations soutient la plausibilité d'un incident non intentionnel lié à la recherche résultant probablement de défaillances du confinement de la biosécurité lors de la recherche liée au vaccin contre le SRAS-CoV-2", indique le rapport.

Un agent de sécurité empêche de prendre des photos à l'extérieur de l'Institut de virologie de Wuhan, en Chine. EFE/EPA/PILIPEE ROMAIN

Le rapport s'appuie sur de nombreuses sources publiées en anglais et en chinois « pour examiner la position prise par les autorités de la République populaire de Chine (RPC) sur la biosûreté, la biosécurité et la santé publique de 2018 à 2021 ». En d'autres termes, il surveille également les circonstances avant l'émergence du virus.

Les origines du covid ont été vivement débattues depuis l'apparition du virus en Chine fin 2019. L'idée que le covid a commencé par une fuite de laboratoire à Wuhan a rapidement été contestée par la communauté scientifique internationale, mais a rapidement trouvé le soutien des législateurs républicains aux États-Unis.

De nombreux scientifiques soutiennent toujours que la pandémie a commencé naturellement lorsque le SRAS-CoV-2 est passé des animaux aux humains sur le marché de Huanan à Wuhan, en Chine. En mars, un groupe de scientifiques qui avaient précédemment écrit des articles soutenant l'hypothèse du marché ont réanalysé les données collectées par des chercheurs chinois au début de 2020 et ont trouvé des preuves que des animaux hautement sensibles au Covid-19 étaient sur le marché. Ils affirment que cela soutient fortement la théorie de la contagion. Les chercheurs chinois qui ont mené le rapport ne sont pas d'accord.

Continuer à lire:

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

Aujourd'hui, 08:00

L'un des fugitifs dans l'affaire de l'attentat à la bombe contre l'AMIA est mort du COVID pendant la pandémie

C'est l'un des fugitifs que la justice argentine avait ciblé pour interrogatoire. Son inculpation est intervenue 28 ans après l'attaque, sur la base...

Lire l'article

Aujourd'hui, 06:00

En Bolivie, des femmes demandent la légalisation de l’avortement sécurisé pour éviter les décès maternels

La Paz, 21 avril (EFE).- On estime qu'au moins 185 avortements clandestins sont pratiqués chaque jour en Bolivie, une situation qui met en danger la vie...

Lire l'article

21.04.2024, 16:00

Un homme a généré des dizaines de mutations du virus COVID

Pire encore, plusieurs des mutations concernaient la protéine de pointe du COVID, indiquant que le virus avait tenté d’évoluer autour des vaccins...

Lire l'article

19.04.2024, 10:00

Un bombardier stratégique Tu-22M3 s'écrase dans le sud de la Russie

Moscou, 19 avril (EFE).- Un bombardier stratégique Tu-22M3 des Forces aérospatiales russes s'est écrasé dans la région de Stavropol (sud) alors qu'il...

Lire l'article

19.04.2024, 08:00

L'ancien policier accusé du meurtre de Giovanni López parce qu'il ne portait pas de masque facial à Jalisco était lié au procès

Dans un communiqué, le ministère public local a indiqué que les preuves présentées devant l'autorité judiciaire étaient suffisantes pour qu'Héctor...

Lire l'article

18.04.2024, 20:00

Il a fallu 2 ans à 100 scientifiques pour changer le nom des virus aéroportés en raison d'erreurs covid

Les virus aéroportés seront rebaptisés « agents pathogènes aéroportés », selon une nouvelle terminologie qui, espère l’ Organisation mondiale...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus