Ils détectent les premiers cas d'Eris au Mexique ; la nouvelle sous-variante de COVID-19

L'OMS a cette sous-lignée

Au moins deux cas de la nouvelle sous-variante de coronavirus "avec le nom scientifique EG.5 mais populairement connu sous le nom d'Eris " ont été détectés au Mexique . Il s'agit d'une souche de COVID-19 qui, ces dernières semaines, a suscité des inquiétudes internationales en raison de sa propagation rapide.

Cette souche, classée « d'intérêt » par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et qui est une descendante du variant omicron , a commencé à circuler il y a quelques semaines en Chine, aux États-Unis et au Canada puis s'est propagée dans une cinquantaine de pays, ce qui parle de sa capacité à se propager rapidement malgré le fait que ceux qui en souffrent sont déjà vaccinés.

Les premiers cas au Mexique

Selon la plateforme Global Initiative All Influenza Data, le premier cas au Mexique a été détecté le 14 juin 2023 à Mexico , lorsqu'une femme de 49 ans a été admise à l'Institut national de médecine génomique (Inmegen) après avoir présenté des symptômes. de coronavirus. Le patient n'avait aucun antécédent récent de voyage à l'étranger.

Le deuxième cas de cette souche de COVID-19 a été publié par Inmegen le 17 juillet : un homme de 63 ans résidant à Mexico qui est également arrivé à l'Institut avec des symptômes de coronavirus, raison pour laquelle un prélèvement nasal a été effectué, ce qui a ensuite été analysé en laboratoire.

Jusqu'à présent, l'état de santé des personnes chez qui cette nouvelle variante a été enregistrée est inconnu, et le ministère de la Santé (SSa) n'a pas fourni d'autres informations sur la détection d'Eris au Mexique ou sur les actions menées pour prévenir une propagé.

Que dit l'OMS à propos d'Eris ?

Une image informatique créée par Nexu Science Communication en collaboration avec le Trinity College de Dublin montre un modèle structurellement représentatif du coronavirus. (Reuters)

En juillet, l'OMS a classé EG.5 comme "variante sous contrôle" , soit un cran en dessous de la classification de "variante préoccupante", ceci après au milieu du septième mois. Les cas liés à cette sous-variante vont doubler .

En le plaçant dans cette catégorie, la suspicion a été prise en compte que les modifications que pourrait avoir ce sous-variant du virus pourraient représenter un risque dans le futur, soit dans la facilité de propagation, la sévérité de la maladie, l'efficacité des vaccins , la réaction des médicaments, entre autres.

«L'OMS continue de recommander aux personnes à haut risque de porter un masque dans les endroits surpeuplés, de se faire vacciner lorsque cela est recommandé et d'assurer une ventilation adéquate à l'intérieur. Et nous exhortons les gouvernements à maintenir et à ne pas démanteler les systèmes qu'ils ont construits pour le COVID-19", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Selon l'Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA), chez les Britanniques, le sous-variant Eris est présent dans un cas sur sept détecté dans les hôpitaux. Aux États-Unis, il a également déjà dépassé d'autres sous-variantes micron en circulation.

L'UNAM a recommandé l'utilisation d'un masque

Fin juillet, l'UNAM a demandé aux Mexicains d'utiliser à nouveau des masques faciaux. (CRISANTA ESPINOSA AGUILAR / CUARTOSCURO.COM)

Fin juillet, l' Université nationale autonome du Mexique (UNAM) a également émis une série de recommandations à la lumière des changements récents dans le comportement du coronavirus, tout en précisant que le COVID était toujours "relativement calme et avec des conditions générales favorables". €.

Parmi ses recommandations, il a demandé que les personnes présentant des symptômes de grippe, de toux, de mal de gorge et de fièvre soient isolées pendant une période de trois à cinq jours.

Cependant, la recommandation qui a généré la "controverse" était l'utilisation de masques faciaux dans des endroits fermés sans ventilation.

Le Secrétariat fédéral à la santé a mis fin à l'urgence sanitaire en mai dernier. Le dernier record du 25 juin 2023 indiquait qu'il y avait 3 558 cas actifs de coronavirus dans le pays, avec un cumul de 7 633 355 cas positifs et 334 336 décès.

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

22.04.2024, 08:00

L'un des fugitifs dans l'affaire de l'attentat à la bombe contre l'AMIA est mort du COVID pendant la pandémie

C'est l'un des fugitifs que la justice argentine avait ciblé pour interrogatoire. Son inculpation est intervenue 28 ans après l'attaque, sur la base...

Lire l'article

22.04.2024, 06:00

En Bolivie, des femmes demandent la légalisation de l’avortement sécurisé pour éviter les décès maternels

La Paz, 21 avril (EFE).- On estime qu'au moins 185 avortements clandestins sont pratiqués chaque jour en Bolivie, une situation qui met en danger la vie...

Lire l'article

21.04.2024, 16:00

Un homme a généré des dizaines de mutations du virus COVID

Pire encore, plusieurs des mutations concernaient la protéine de pointe du COVID, indiquant que le virus avait tenté d’évoluer autour des vaccins...

Lire l'article

19.04.2024, 10:00

Un bombardier stratégique Tu-22M3 s'écrase dans le sud de la Russie

Moscou, 19 avril (EFE).- Un bombardier stratégique Tu-22M3 des Forces aérospatiales russes s'est écrasé dans la région de Stavropol (sud) alors qu'il...

Lire l'article

19.04.2024, 08:00

L'ancien policier accusé du meurtre de Giovanni López parce qu'il ne portait pas de masque facial à Jalisco était lié au procès

Dans un communiqué, le ministère public local a indiqué que les preuves présentées devant l'autorité judiciaire étaient suffisantes pour qu'Héctor...

Lire l'article

18.04.2024, 20:00

Il a fallu 2 ans à 100 scientifiques pour changer le nom des virus aéroportés en raison d'erreurs covid

Les virus aéroportés seront rebaptisés « agents pathogènes aéroportés », selon une nouvelle terminologie qui, espère l’ Organisation mondiale...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus