Un homme a généré des dizaines de mutations du virus COVID

Le coronavirus a tenté de poursuivre sa multiplication pendant que le patient recevait des vaccins préventifs contre la COVID.

Pire encore, plusieurs des mutations concernaient la protéine de pointe du COVID, indiquant que le virus avait tenté d’évoluer autour des vaccins actuels, rapportent les chercheurs.

"Ce cas met en évidence le risque d'infections persistantes par le SRAS-CoV-2 chez les personnes immunodéprimées, car des variantes virales uniques du SRAS-CoV-2 peuvent émerger", a déclaré l'équipe de recherche dirigée par le Dr Magda Vergouwe du centre médical de l'Université de Amsterdam aux Pays-Bas.

Une infirmière travaille dans l'unité de soins intensifs (USI) de l'hôpital Centenario, à Sao Leopoldo (Brésil) avec un patient atteint de COVID (EFE/Daniel Marenco)

Le patient en question a enduré la plus longue infection au COVID connue à ce jour, combattant le virus pendant 613 jours avant de mourir d’une maladie du sang qui avait compromis son système immunitaire, ont indiqué les chercheurs.

Les patients immunodéprimés qui souffrent d’infections persistantes donnent au virus COVID une chance de s’adapter et d’évoluer, ont expliqué les chercheurs. Par exemple, on pense qu’il a été initialement infecté par une forme antérieure de COVID, ont noté les chercheurs.

Dans ce dernier rapport, l'homme a été admis au centre médical universitaire d'Amsterdam en février 2022 avec une infection au COVID, à l'âge de 72 ans, après avoir reçu plusieurs vaccinations. Il souffrait d'un syndrome myélodysplasique et myéloprolifératif, une maladie dans laquelle la moelle osseuse produit trop de globules blancs, selon l'Institut national du cancer des États-Unis.

Le séquençage génétique de 27 échantillons nasaux prélevés sur l'homme a révélé plus de 50 mutations du virus COVID (Freepik)

À la suite d'une greffe de cellules souches, l'homme avait également développé un lymphome, un cancer des globules blancs, ont indiqué les chercheurs. Un médicament qu’il a pris pour le lymphome, le rituximab, a détruit toutes les cellules immunitaires qui produisent normalement des anticorps contre le COVID, ont-ils ajouté.

Pour éliminer son COVID, l’homme a reçu un cocktail d’anticorps monoclonaux qui se sont finalement révélés inefficaces. En fait, le séquençage génétique a montré que le coronavirus a commencé à muter pour échapper aux anticorps qu’il avait reçus, une étape qui aurait pu nuire à l’efficacité du traitement chez d’autres, ont indiqué les chercheurs.

Le séquençage génétique de 27 écouvillons nasaux prélevés sur l'homme a révélé plus de 50 mutations du virus COVID , y compris des variantes avec des modifications de la protéine de pointe ciblée par les vaccins. "Une infection prolongée a conduit à l'émergence d'une nouvelle variante immunoevasive en raison d'une évolution importante au sein de l'hôte", ont déclaré les chercheurs.

Le séquençage génétique de 27 échantillons nasaux prélevés sur l'homme a révélé plus de 50 mutations du virus COVID (EFE/Javier Cebollada)

Ces cas constituent une « menace potentielle pour la santé publique en raison de l’introduction possible de variantes virales d’évasion dans la communauté », ont-ils ajouté. Cependant, ils ont noté que la transmission d’une quelconque variante du COVID de l’homme à d’autres n’avait pas été documentée.

Les chercheurs présenteront leurs résultats lors de la réunion de la Société européenne de microbiologie clinique et des maladies infectieuses la semaine prochaine à Barcelone. Les résultats présentés lors de réunions médicales doivent être considérés comme préliminaires jusqu'à leur publication dans une revue à comité de lecture.

Plus d’informations : Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis disposent de plus d’informations sur le COVID. SOURCE : Société européenne de microbiologie clinique et des maladies infectieuses, communiqué de presse, 19 avril 2024

*Dennis Thompson HealthDay Reporters ©The New York Times 2024

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

23.05.2024, 10:00

Les cas de grippe et de bronchiolite augmentent : quels virus circulent en Argentine

Selon le dernier bulletin épidémiologique du Ministère National de la Santé , non seulement le coronavirus SARS-CoV-2 mais aussi la circulation du...

Lire l'article

19.05.2024, 08:00

Le froid est arrivé : quelles sont les 8 maladies respiratoires les plus courantes et comment prendre soin de soi

De plus en plus de cas d'infections à métapneumovirus et au virus parainfluenza (qui peuvent provoquer des bronchiolites, des bronchites et certains...

Lire l'article

16.05.2024, 12:00

Quatre ans après, le Covid-19 est toujours pire que la grippe, selon une étude américaine

Le Covid-19 est resté plus meurtrier que la grippe l’hiver dernier, malgré l’espoir que le virus pandémique finirait par se mélanger à d’autres...

Lire l'article

15.05.2024, 12:00

Les personnes concernées par le vaccin AstraZeneca demandent une reconnaissance après que l’entreprise a reconnu ses effets indésirables : « Ce n’est pas juste qu’ils nous laissent de côté »

A partir de ce moment, les médecins lui recommandent de prendre un anticoagulant sous forme de pilule (Eliquis) et, trois ans plus tard, il continue de...

Lire l'article

15.05.2024, 10:00

Premier procès contre l'État et AstraZeneca pour le vaccin anti-Covid : une femme réclame plus de 90 millions de dollars

Les tribunaux argentins ont déjà reçu le premier procès public contre le vaccin AstraZeneca, qui a reconnu il y a quelques semaines devant un tribunal...

Lire l'article

09.05.2024, 14:00

AstraZeneca retire son vaccin contre le covid dans le monde entier en raison de la faible demande, déclare la société pharmaceutique

Médicaments (produits pharmaceutiques)Vaccination et immunisationCoronavirus (2019-nCoV)VirusAstraZeneca PLC Le vaccin n’est plus fabriqué, n’est...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus