Le faux message sur le vaccin covid qui circule à nouveau sur WhatsApp : « Ni quatrième dose ni piratage »

Message alarmiste sur la quatrième dose de covid circulant sur WhatsApp. (Police Nationale)

Ce même texte est apparu dans les chats individuels et les groupes de cette application de messagerie fin août de l'année dernière. A cette époque, la Police Nationale avait nié le contenu du message et l'avait qualifié d'alarmiste. Autrement dit, il n’y a eu aucun type d’arnaque usurpant l’identité du ministère de la Santé pour pirater en masse des appareils mobiles sous prétexte d’un appel pour la quatrième dose du vaccin covid. « Pas de quatrième dose ni de piratage. "Ne diffusez pas de messages alarmistes sans contraste", a publié le Corps sur ses profils officiels sur les réseaux sociaux.

Plus d'un an plus tard, la Police nationale a une nouvelle fois démenti la véracité de ce message qui circule à nouveau sur WhatsApp : "C'était faux il y a un an et cela reste faux aujourd'hui". C'est pourquoi ils demandent que les destinataires du texte "ne le croient ni ne le transmettent".

Il est vrai que les méthodes d'escroquerie telles que le phishing , le vishing ou le smishing utilisent généralement l'usurpation d'identité d'institutions et d'entités prestigieuses pour donner de la crédibilité aux communications. Mais dans ce cas, il s'agit d'un simple message alarmiste qui a également été démenti par le ministère de la Santé , bien que le message fasse référence à un « ministère de la Santé ».

La santé ne lance pas d'appels à la vaccination

Il convient également de mentionner que la Santé n'est pas l'entité publique chargée de faire des appels pour administrer des doses de vaccins contre le covid ou toute autre maladie, puisque ces campagnes dépendent de la gestion des communautés autonomes.

Concrètement, le message viral mentionne la quatrième dose du vaccin contre le coronavirus, qui a commencé à être inoculée en Espagne en septembre 2022, lorsque des personnes de plus de 80 ans ont été convoquées, ainsi que des cohabitants de résidences et du personnel sanitaire. Quelque temps plus tard, le spectre a été élargi à la population de plus de 60 ans et, depuis décembre, toute personne qui le souhaite et dont le cas ne présente aucune contre-indication peut se faire vacciner avec cette dose.

L'Institut national de cybersécurité (Incibe) a mis en garde contre un appel lancé au nom de la Sécurité sociale, en l'occurrence concernant la troisième dose du vaccin.

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

Aujourd'hui, 12:00

La Thaïlande lève son veto sur un film inspiré de Shakespeare près de 12 ans plus tard

Bangkok, 21 février (EFE).- Un tribunal thaïlandais a levé le veto d'un film inspiré de William Shakespeare dont l'exposition dans le pays était interdite...

Lire l'article

20.02.2024, 06:00

Congrès : Ils proposent une nomination exceptionnelle au personnel de santé régulier du CAS qui avait été embauché avant la pandémie

Le député Juan Carlos Mori , hors groupe, a présenté un projet de loi qui propose la nomination exceptionnelle du personnel de santé au niveau national,...

Lire l'article

17.02.2024, 10:00

Quelle est la probabilité que des milliers de bureaux vides déclenchent une crise financière ?

Dans le centre de Manhattan , les difficultés liées à l'immobilier commercial sont omniprésentes. Du côté ouest, près de Carnegie Hall, se trouve...

Lire l'article

16.02.2024, 18:00

« Petro a raison » : un scientifique explique l'hypothèse de la relation entre le changement climatique, les chauves-souris et le covid-19

Bien que le président Gustavo Petro ait déclaré que « une certaine presse trouve cela scandaleux », le message de l'hypothèse sur l'influence du...

Lire l'article

16.02.2024, 08:00

Les victimes des maisons de retraite s'expriment après les aveux d'Ayuso : « Ils ont tué mon père de manière indigne »

« De nombreuses personnes âgées sont également décédées lorsqu’elles ont été hospitalisées. "Ils n'allaient pas être sauvés." Avec ces mots,...

Lire l'article

15.02.2024, 20:00

C'est l'étude que Gustavo Petro a citée pour affirmer que le changement climatique et les chauves-souris sont responsables du covid-19.

Le président de la République, Gustavo Petro, a prononcé un discours le mardi 13 février 2024, lors de l'inauguration d'une centrale de panneaux solaires...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus