«Ecrasante majorité» de pays de l’UE en faveur de tests sur les passagers venant de Chine

Une «écrasante majorité» des pays de l’UE se sont prononcés mardi en faveur de tests Covid systématiques pour les voyageurs venant de Chine avant leur départ pour l’Europe. C’est ce qu’a annoncé un porte-parole de la Commission européenne. La mesure fait partie des recommandations d’un comité d’experts sanitaires des Vingt-Sept (Comité de sécurité sanitaire) et sera discutée mercredi au cours d’une réunion destinée à préparer une réponse coordonnée de l’UE à l’explosion du nombre des contaminations en Chine. Les experts sanitaires ont examiné mardi d’autres mesures proposées par la Commission, celle consistant à imposer le port du masque aux passagers de Chine, le contrôle des eaux usées des avions et des tests accrus, avec séquençage génomique, dans les aéroports d’arrivée, en vue d’identifier d’éventuels nouveaux variants. «Ces mesures devraient être ciblées sur les vols et les aéroports les plus appropriés et être mises en oeuvre de manière coordonnée (à travers l’UE) pour garantir leur efficacité», a souligné le porte-parole. Des recommandations La réunion mercredi de l’IPCR (dispositif européen pour une réaction au niveau politique dans les situations de crise) pourra aboutir à des recommandations qui devront ensuite être avalisées par les Etats membres. La Chine a condamné mardi les tests Covid obligatoires déjà imposés par une douzaine de pays dans le monde, dont trois dans l’UE, aux voyageurs en provenance de son territoire, prévenant qu’elle pourrait prendre des «contre-mesures» en représailles. Pékin a mis fin début décembre à sa politique draconienne du «zéro Covid», entraînant l’explosion du nombre des contaminations dans la population chinoise, et lèvera dimanche ses obligations de quarantaine pour les voyageurs arrivant de l’étranger. Ordre dispersé Inquiets du manque de transparence sur les chiffres chinois et redoutant l’apparition de nouveaux variants, les Européens ont réagi en ordre dispersé, trois des Etats membres de l’UE optant unilatéralement pour des restrictions. Italie et Espagne ont imposé des tests à l’arrivée pour les passagers partis de Chine, tandis que la France a décidé d’exiger, à compter de jeudi, un test négatif datant de moins de 48 heures à leur départ. Des tests aléatoires pourront aussi avoir lieu à l’arrivée en France. Au cours de la réunion du Comité de sécurité sanitaire, «tous les États membres se sont mis d’accord sur une approche coordonnée», a insisté le porte-parole de l’exécutif européen. Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), l’une des agences sanitaires de l’UE, avait jugé jeudi «injustifié» un dépistage systématique des voyageurs, au vu du niveau d’immunité collective en Europe et de la présence sur ce continent des mêmes variants qu’en Chine. L’ECDC a dit mardi «avoir accru ses activités de surveillance», tout en estimant à nouveau que «les variants circulant en Chine (...) ne constituent pas en eux-mêmes une menace pour la réponse immunitaire» des Européens.

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

27.05.2024, 12:00

Le COVID sera toujours là cet été. Est-ce que quelqu'un s'en souciera ?

Pour les Américains, c'est déjà aussi familier que la crème solaire sur les étagères : ils se dirigent vers un nouvel été avec de nouvelles variantes...

Lire l'article

26.05.2024, 08:00

Qu’est-ce qui est le plus dangereux, la dengue ou le COVID ?

Les deux infections peuvent entraîner des cas graves, voire la mort. Cependant, tant le chemin de circulation des agents pathogènes que leur létalité...

Lire l'article

23.05.2024, 10:00

Les cas de grippe et de bronchiolite augmentent : quels virus circulent en Argentine

Selon le dernier bulletin épidémiologique du Ministère National de la Santé , non seulement le coronavirus SARS-CoV-2 mais aussi la circulation du...

Lire l'article

19.05.2024, 08:00

Le froid est arrivé : quelles sont les 8 maladies respiratoires les plus courantes et comment prendre soin de soi

De plus en plus de cas d'infections à métapneumovirus et au virus parainfluenza (qui peuvent provoquer des bronchiolites, des bronchites et certains...

Lire l'article

16.05.2024, 12:00

Quatre ans après, le Covid-19 est toujours pire que la grippe, selon une étude américaine

Le Covid-19 est resté plus meurtrier que la grippe l’hiver dernier, malgré l’espoir que le virus pandémique finirait par se mélanger à d’autres...

Lire l'article

15.05.2024, 12:00

Les personnes concernées par le vaccin AstraZeneca demandent une reconnaissance après que l’entreprise a reconnu ses effets indésirables : « Ce n’est pas juste qu’ils nous laissent de côté »

A partir de ce moment, les médecins lui recommandent de prendre un anticoagulant sous forme de pilule (Eliquis) et, trois ans plus tard, il continue de...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus