Compte tenu de l'augmentation des infections au COVID, quelles recommandations le ministère de la Santé a-t-il fournies ?

Bien qu'il le maintienne toujours comme une recommandation, le ministère de la Santé a parlé de l'utilisation des jugulaires / EFE/Ernesto Guzmán Jr./Archive

Au cours de ces deux dernières semaines, l'augmentation des cas de COVID a montré des sauts brusques. Pour être plus exact, entre le 27 novembre et le 4 décembre, 9 décès et 12 609 infections ont été enregistrés, un chiffre qui indiquait une croissance de 379,45 % . En d'autres termes, ils ont quadruplé . Ces derniers jours, quant à eux, la hausse était de 215,08 % la semaine dernière, avec laquelle ils ont doublé . Compte tenu de ce scénario, le ministère de la Santé a publié un document dans lequel il analysait l'augmentation du nombre de cas, faisait quelques recommandations et donnait un aperçu de la situation dans le pays.

Quelle est la situation en Argentine, selon le rapport des cas de COVID

Ce dimanche, selon le bilan publié hebdomadairement par le portefeuille dirigé par Carla Vizzotti, une nouvelle hausse des cas a été enregistrée, qui s'établit à 215,08% par rapport au bilan rendu la semaine précédente, puisque 27.119 cas ont été signalés. C'est qu'entre le 27 novembre et le 4 décembre, 9 décès et 12 609 infections ont été signalés, un nombre qui s'est traduit par un bond de 379,45 % par rapport au document précédent.

Concernant la vaccination , point essentiel pour faire face à ces sous-variantes les plus contagieuses, à ce jour 111 049 904 doses ont été appliquées, dont 41 058 992 correspondent à la première, 37 913 371 à la seconde, 3 159 588 sont des doses supplémentaires. Tandis qu'en ce qui concerne les doses de rappel, le ministère de la Santé a indiqué que 21 891 617 ont reçu la première ; 6 528 768 le deuxième et 495 252 le troisième.

infobae

Quelle est la situation épidémiologique en Argentine, selon le ministère national de la Santé

Selon le communiqué publié par le portefeuille de la santé, "les cas confirmés de COVID-19 ont doublé par rapport à la semaine précédente", étant que "plus de 85% des cas ont été signalés dans la région AMBA, cependant, au cours des dernières semaines , il y a eu une augmentation des cas dans toutes les juridictions du pays.

"Grâce à la couverture vaccinale élevée, cette augmentation des cas ne s'est pas encore traduite par une pression sur le système de santé, avec 41,3% d'occupation des lits de soins intensifs", ont-ils analysé depuis le ministère de la Santé, tandis que, parallèlement, ils ont souligné que cette semaine "7 personnes sont mortes du COVID-19" ont été signalées. «Il est très important de maintenir la protection par les vaccins, en particulier chez les personnes de plus de 50 ans et les personnes présentant une condition à risque. Si plus de quatre mois se sont écoulés depuis la dernière dose, un rappel doit être appliqué », ont-ils indiqué.

De même, ils ont souligné que "les variantes circulant en Argentine sont des sous-lignées d'Ómicron, qui sont hautement transmissibles, se répliquent dans les voies respiratoires supérieures et ont des mutations qui les font échapper à la réponse immunitaire" et ont ajouté : "Bien que l'efficacité des vaccins pour prévenir l'infection diminue rapidement pour ces variants, il reste élevé pour prévenir les maladies graves et la mortalité.

les sous-variantes

Sur ce ton, ils approfondissent la vaccination et soulignent une augmentation de la demande : « Le nombre de personnes ayant reçu le rappel a triplé. Il est très important que les renforts continuent d'être appliqués à toutes les personnes de 18 ans ou plus, en donnant la priorité aux personnes de 50 ans ou plus et à celles présentant des conditions à risque.

Recommandations et questions courantes

Parmi les recommandations générales , le portefeuille santé conseillait : le bon usage d'une jugulaire dans les espaces clos, notamment en période de forte circulation des virus respiratoires ; assurer une ventilation adéquate des environnements; lavage fréquent des mains; et ne pas aller au travail, à des activités éducatives, sociales ou dans des lieux publics en présence de symptômes.

Pour l'utilisation des transports en commun , ils ont conseillé : d'utiliser un masque couvrant le nez, la bouche et le menton pendant tout le trajet et de garder les fenêtres ouvertes si possible.

Parmi les recommandations émises par le portefeuille mené par Carla Vizzotti figure la réintroduction de l'usage du masque dans les transports en commun /

Se référant aux établissements de santé , ils ont recommandé : de vérifier le statut vaccinal de tous les travailleurs ; établir des stratégies de triage, en établissant des flux bien différenciés entre les patients présentant des symptômes respiratoires et le reste de ceux qui fréquentent les secteurs d'urgence ou de demande spontanée ; maintenir les précautions standard pour la prévention des infections respiratoires aiguës ; et l'utilisation d'un masque, il est recommandé à tous ceux qui fréquentent un établissement de santé d'utiliser un masque, patients et accompagnateurs, afin de réduire l'exposition aux virus respiratoires. Il en va de même pour tout le personnel de santé en contact direct avec les patients.

Concernant les personnes symptomatiques, le ministère de la Santé a expliqué: si vous avez plus de 50 ans, avez des conditions à risque ou êtes du personnel qui travaille avec des personnes vulnérables, vous avez la priorité pour passer un test de diagnostic compte tenu de l'apparition de symptômes. En revanche, si vous n'appartenez pas à ces groupes et que vous présentez des symptômes bénins, la meilleure chose à faire est de prendre des précautions pour ne pas transmettre aux autres. Inutile de vous tester : les précautions sont les mêmes pour tous les respiratoires.

C'est pour cette raison qu'ils ont indiqué : ne pas aller au travail, aux activités éducatives ou aux lieux publics pendant que vous avez des symptômes, porter un masque pendant 10 jours dès l'apparition des symptômes dans les lieux clos, se laver les mains, aérer les pièces et éviter tout contact avec des personnes vulnérables personnes.

Y a-t-il eu des changements récents aux critères de test ? / REUTERS/Dado Ruvic/Illustration/Photo d'archive

Que dois-je faire si j'ai un diagnostic confirmé ou des symptômes compatibles avec le COVID-19 ?

Sur cette question, le portefeuille de la santé a indiqué :

- Si vous avez plus de 50 ans ou avez des conditions à risque et que le test vous a donné un résultat positif, vous devez faire tout ce qui est recommandé dans les lignes ci-dessus mais, en plus, un contrôle clinique strict et suivre les recommandations indiquées.

- Si vous travaillez avec des populations vulnérables (personnel de santé, prisons, personnes qui s'occupent de personnes vulnérables) et que vous avez été testé positif : "Vous ne devez PAS vous rendre à des activités de travail, pendant au moins 5 jours, ou jusqu'à 24 heures après la disparition des symptômes" ; "une extrême prudence pendant 10 jours (utilisation adéquate et permanente d'un masque, ventilation adéquate des environnements, lavage des mains et hygiène respiratoire)" ; et « si vous êtes un contact proche, vous n'avez pas à vous isoler ni à vous faire tester. Oui, soyez attentif à l'apparition des symptômes ; S'ils apparaissent, j'ai suivi les instructions ci-dessus, selon que vous êtes un groupe prioritaire pour les tests ou non ».

Continuer à lire:

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

04.06.2024, 09:00

Martín Vizcarra : Faute d'« indications », le parquet ouvre une enquête sur l'achat de tests Covid-19

Le procureur intérimaire de la Nation, Juan Carlos Villena , a confirmé lundi que l'enquête contre l'ancien président Martín Vizcarra pour des irrégularités...

Lire l'article

27.05.2024, 12:00

Le COVID sera toujours là cet été. Est-ce que quelqu'un s'en souciera ?

Pour les Américains, c'est déjà aussi familier que la crème solaire sur les étagères : ils se dirigent vers un nouvel été avec de nouvelles variantes...

Lire l'article

26.05.2024, 08:00

Qu’est-ce qui est le plus dangereux, la dengue ou le COVID ?

Les deux infections peuvent entraîner des cas graves, voire la mort. Cependant, tant le chemin de circulation des agents pathogènes que leur létalité...

Lire l'article

23.05.2024, 10:00

Les cas de grippe et de bronchiolite augmentent : quels virus circulent en Argentine

Selon le dernier bulletin épidémiologique du Ministère National de la Santé , non seulement le coronavirus SARS-CoV-2 mais aussi la circulation du...

Lire l'article

19.05.2024, 08:00

Le froid est arrivé : quelles sont les 8 maladies respiratoires les plus courantes et comment prendre soin de soi

De plus en plus de cas d'infections à métapneumovirus et au virus parainfluenza (qui peuvent provoquer des bronchiolites, des bronchites et certains...

Lire l'article

16.05.2024, 12:00

Quatre ans après, le Covid-19 est toujours pire que la grippe, selon une étude américaine

Le Covid-19 est resté plus meurtrier que la grippe l’hiver dernier, malgré l’espoir que le virus pandémique finirait par se mélanger à d’autres...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus