Un Comité de l’OMS doit statuer sur la gravité de la pandémie de Covid-19

La pandémie de Covid-19 est-elle encore assez grave pour mériter le niveau d’alerte maximal de l’OMS ? Le comité d’urgence sur le Covid-19 de l’organisation se réunissait vendredi pour trancher. Pour le patron de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, la réponse ne semble guère faire de doute. «Bien que je ne veuille pas devancer l’avis du comité d’urgence, je reste très préoccupé par la situation dans de nombreux pays et le nombre croissant de décès», avait-il dit mardi, lors d’un point de presse régulier à Genève. «Mon message est clair : «Ne sous-estimez pas ce virus, il nous a surpris et continuera de nous surprendre et il continuera de tuer, à moins que nous ne fassions plus pour fournir les moyens sanitaires aux personnes qui en ont besoin et pour lutter contre la désinformation à l’échelle mondiale», avait insisté le directeur général, qui peut choisir de suivre ou non l’avis du Comité d’urgence. La 14e réunion de ce Comité a lieu près de trois ans jour pour jour depuis qu’il a recommandé pour la première fois de déclarer le Covid-19, une urgence de santé publique de portée internationale, le plus haut niveau d’alerte de l’OMS. Depuis, ce panel d’experts se réunit tous les trois mois pour discuter de la pandémie et rend ensuite compte au docteur Tedros, sous forme de recommandations. Ce dernier avait aussi souligné mardi que: «Bien que nous soyons clairement en meilleure position qu’il y a trois ans, lorsque cette pandémie a frappé pour la première fois, la réponse collective mondiale est à nouveau mise à rude épreuve.» Tedros Adhanom Ghebreyesus La maladie a fait 170.000 morts ces deux derniers mois, en particulier en Chine, l’endroit même où la maladie avait été détectée pour la première fois fin 2019. Le docteur Tedros a regretté que trop peu de personnes soient correctement vaccinées et que la surveillance et le séquençage génétique, qui permettent de suivre l’évolution du virus et ses déplacements, aient fortement chuté. Cela rend les épidémiologistes et les responsables de la lutte contre l’épidémie plus ou moins aveugles. La réunion du comité d’urgence se tient en format hybride, certains participants à Genève et d’autres se joignant en ligne. Lire également: La «Madame Covid» qui est arrivée et repartie aussitôt Le Comité est présidé par le médecin français Didier Houssin et compte 17 autres membres ainsi que 11 conseillers. La réunion doit durer l’après-midi de vendredi et le résultat des délibérations devrait être publié dans les jours qui viennent. Le Comité avait déclaré l’épidémie de Covid 19 une USPPI (Urgence de santé publique de portée internationale) le 30 janvier 2020, alors qu’en dehors de la Chine, moins de 100 cas et aucun décès n’avaient encore été enregistrés. L’alerte et son nom quelque peu alambiqué n’avaient pas réussi à convaincre les autorités et le grand public de l’urgence de la situation. Il avait fallu attendre le 11 mars et l’utilisation du mot «pandémie» par le chef de l’OMS pour faire bouger les choses.

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

27.05.2024, 12:00

Le COVID sera toujours là cet été. Est-ce que quelqu'un s'en souciera ?

Pour les Américains, c'est déjà aussi familier que la crème solaire sur les étagères : ils se dirigent vers un nouvel été avec de nouvelles variantes...

Lire l'article

26.05.2024, 08:00

Qu’est-ce qui est le plus dangereux, la dengue ou le COVID ?

Les deux infections peuvent entraîner des cas graves, voire la mort. Cependant, tant le chemin de circulation des agents pathogènes que leur létalité...

Lire l'article

23.05.2024, 10:00

Les cas de grippe et de bronchiolite augmentent : quels virus circulent en Argentine

Selon le dernier bulletin épidémiologique du Ministère National de la Santé , non seulement le coronavirus SARS-CoV-2 mais aussi la circulation du...

Lire l'article

19.05.2024, 08:00

Le froid est arrivé : quelles sont les 8 maladies respiratoires les plus courantes et comment prendre soin de soi

De plus en plus de cas d'infections à métapneumovirus et au virus parainfluenza (qui peuvent provoquer des bronchiolites, des bronchites et certains...

Lire l'article

16.05.2024, 12:00

Quatre ans après, le Covid-19 est toujours pire que la grippe, selon une étude américaine

Le Covid-19 est resté plus meurtrier que la grippe l’hiver dernier, malgré l’espoir que le virus pandémique finirait par se mélanger à d’autres...

Lire l'article

15.05.2024, 12:00

Les personnes concernées par le vaccin AstraZeneca demandent une reconnaissance après que l’entreprise a reconnu ses effets indésirables : « Ce n’est pas juste qu’ils nous laissent de côté »

A partir de ce moment, les médecins lui recommandent de prendre un anticoagulant sous forme de pilule (Eliquis) et, trois ans plus tard, il continue de...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus