La Chine a confirmé près de 60 000 décès dus au COVID-19 en un peu plus d'un mois

Des patients âgés présentant des symptômes de COVID reçoivent des perfusions intraveineuses dans une salle d'urgence d'un hôpital de Fuyang, dans la province centrale de l'Anhui en Chine, le 4 janvier 2023. Chinatopix via AP/File

La Commission sanitaire nationale de Chine a annoncé ce samedi un total de 59 938 décès liés au COVID entre le 8 décembre, date à laquelle les autorités ont commencé à assouplir les restrictions qu'elles maintenaient contre la pandémie, et le 12 janvier de cette année.

Selon les responsables de l'agence, l'âge moyen des personnes décédées enregistrées dans les centres médicaux était de 80,3 ans , indique aujourd'hui le journal Global Times .

De même, 90,1 % des personnes décédées avaient plus de 65 ans , et plus de 90 % souffraient de maladies sous-jacentes , selon la Commission.

L'agence a précisé qu'elle effectuait des tests PCR pour classer les décès de patients comme liés au COVID, et que les causes de décès dus au virus étaient une insuffisance respiratoire (5 503) ou des maladies sous-jacentes qui s'aggravent après le développement du COVID (54 435).

Des agents de santé traitent des patients atteints de COVID dans un hôpital de Cangzhou, dans la province chinoise du Hebei. 11 janvier 2023. China Daily via REUTERS

L'agence a également assuré ce samedi que les cas graves de COVID dans l'épidémie actuelle propagée dans tout le pays ont atteint leur apogée le 5 janvier, environ trois semaines après que les autorités ont assoupli la politique de "zéro COVID" qu'elles avaient maintenue jusque-là.

Ce jour-là, il y avait 128 000 cas graves , et que le 12, il est tombé à 105 000 cas graves, selon les responsables de la commission.

La propagation rapide du virus en Chine ces dernières semaines a jeté le doute sur la fiabilité des chiffres officiels , qui ne faisaient jusqu'à présent état que d'une poignée de décès récents dus à la maladie malgré de nombreuses scènes d'hôpitaux sous haute pression.

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus , a assuré la semaine dernière que la Chine ne donne pas le nombre complet de décès dus au COVID dans l'épidémie actuelle, ce qui empêche de connaître la véritable ampleur de la maladie même au niveau mondial.

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, assiste à un briefing à Genève, en Suisse, le 14 décembre 2022. REUTERS/Denis Balibouse/File

La Chine défend qu'elle a partagé ses données "de manière ouverte, opportune et transparente" depuis le début de la pandémie, et a demandé à la communauté internationale d'éviter de "politiser la pandémie" en raison des restrictions imposées aux voyageurs en provenance de l'Asie , comme l'exigence de certains pays de présenter des tests PCR avant de voyager.

Selon une étude de l'Université de Pékin, environ 900 millions de personnes ont déjà été infectées en Chine après que le pays a démantelé la politique "zéro COVID" et opté pour un contrôle plus laxiste de la pandémie.

Cependant, d'autres experts chinois estiment que le pic d'incidence des cas de COVID en Chine se poursuivra "jusqu'en février ou mars" , comme l'a récemment prédit l'ancien épidémiologiste en chef du Centre chinois de contrôle des maladies Zeng Guang .

Des piétons portant des masques faciaux marchent dans une rue d'un quartier d'affaires du centre-ville de Pékin, en Chine, le 12 janvier 2023. (AP Photo/Mark Schiefelbein)

Zeng a évoqué les différentes phases de l'épidémie de COVID auxquelles sont confrontées différentes villes et régions : "Le pic de l'épidémie est passé dans des endroits comme Pékin mais il n'a pas encore commencé dans certains endroits comme les zones rurales", a-t-il noté.

De plus, le pic de cas graves de la maladie va se poursuivre "encore plus longtemps" , et il a cité l'exemple de Pékin, où "la crête de la vague de cas est déjà terminée, mais la vague de cas graves est toujours active". .

L'ancien responsable s'est dit préoccupé par "la situation dans les zones rurales chinoises " et a appelé à "l'attention" pour "y mettre en œuvre une stratégie de prévention", comme l'ont indiqué les autorités ces dernières semaines en vue de l' approche du Nouvel An lunaire . période festive au cours de laquelle les Chinois retournent généralement dans leurs lieux d'origine.

(Avec les informations de l'EFE)

Continuer à lire:

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

Aujourd'hui, 06:00

Andrés Forero a dénoncé le fait que le gouvernement n'a pas distribué près de deux millions de vaccins contre le covid-19

Le député du Centre Démocratique, Andrés Forero, a dénoncé que près de deux millions de doses de vaccins monovalents contre le covid-19 n'ont pas...

Lire l'article

12.04.2024, 16:00

Un député PRO dressera un bilan des violations des droits de l'homme pendant la pandémie au Congrès

La députée a promis qu'elle chercherait à offrir un espace sûr et réceptif à toutes les personnes qui souhaitent partager leurs témoignages pendant...

Lire l'article

12.04.2024, 14:00

La Cour des Comptes ne détecte pas de dépenses irrégulières des administrations dans les contrats d'urgence de la pandémie

De cet univers de contrats audités, Chicano a indiqué que le Tribunal a ouvert des procédures pour éventuelle responsabilité comptable dans 60 , dont...

Lire l'article

12.04.2024, 10:00

Le post émouvant de Jonatan Viale trois ans après la mort de son père : « Tu ne sais pas à quel point tu me manques »

« Trois ans sans toi. Je ne comprends toujours pas ce qui s'est passé. Si seulement je pouvais te faire un câlin au revoir. Une dernière conversation....

Lire l'article

12.04.2024, 08:00

Le policier accusé du meurtre de Giovanni López est tombé pour ne pas porter de masque à Jalisco

Ce policier, qui disposait d'un mandat d'arrêt, a été capturé par des éléments de la police d'enquête du parquet de Jalisco, dans le quartier Loma...

Lire l'article

09.04.2024, 08:00

Combien de temps le COVID pourrait-il être détecté dans le sang, selon une étude

Même si le COVID n'était plus considéré comme une urgence sanitaire mondiale en mai 2023, comme l'a déclaré l' Organisation mondiale de la santé...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus