La Chine a confiné quatre millions d'habitants de la province entourant Pékin en raison d'une épidémie de COVID

Des bus déplacent les résidents du Hebei pendant l'épidémie de COVID (via Reuters/File)

Environ quatre millions d'habitants de la province qui entoure la capitale Pékin ont été confinés ce mardi dans une tentative des autorités de stopper toute avancée du COVID, avant un grand meeting politique du Parti communiste chinois (PCC).

Les habitants des villes de Chengde et Xinle dans la province du Hebei doivent rester chez eux jusqu'à la fin de la semaine pour faire face à une épidémie.

Par ailleurs, plus de 13 millions d'habitants de la municipalité de Tianjin, située au nord et limitrophe de Pékin, devront subir mardi un test PCR après que plus de 80 cas ont été détectés en deux jours.

La Chine est la seule des grandes économies mondiales à maintenir une stratégie de confinement du COVID, avec des confinements et des quarantaines strictes. Les autorités décrètent des confinements localisés, imposent des tests PCR toutes les 72 ou 48 heures dans certains endroits, et mettent en quarantaine les voyageurs qui quittent la province.

Cette politique a eu de fortes répercussions sur l'économie et ne devrait pas être assouplie avant les préparatifs du 20e Congrès du Parti communiste chinois (PCC), qui devrait se tenir dans les trois prochains mois. Lors de cette rencontre, le président chinois Xi Jinping devrait obtenir une confirmation pour un troisième mandat au poste de secrétaire général de l'organisation, sauf retournement très improbable.

Xi Jinping lors d'une réunion du Congrès en Chine (Reuters)

La politique de santé dans le pays -que Xi défend avec ferveur- a acquis un aspect très politique et toute opposition frontale aux mesures anticovid peut être considérée comme une remise en cause du régime.

exercice de confinement

Le comté de Mianchi, appartenant à la ville de Sanmenxia (centre), est soumis à un exercice de confinement qui va durer trois jours pour « tester la capacité de prévention de la pandémie contre le COVID » du territoire, a recueilli dans les dernières heures le portail Sohu News .

Le comté, avec une population de 353 000 habitants, est sous "gestion silencieuse", la manière habituelle dont les autorités chinoises se réfèrent au renforcement des restrictions liées au COVID-19. Les résidents de Mianchi peuvent désigner un membre de la famille pour sortir faire l'épicerie, mais les autres n'ont pas le droit de quitter leur quartier, tandis que la circulation des véhicules et les transports en commun sont suspendus. Les supermarchés qui fournissent des produits de base sont les seules entreprises qui peuvent rester ouvertes, ont rapporté les médias locaux.

La décision du gouvernement local intervient précisément après que tous les résultats des tests PCR effectués sur sa population pendant sept jours à partir du 19 août se sont révélés négatifs. Lors de l'exercice, les citoyens sont invités à "éviter la panique" et à se conformer aux consignes officielles, en plus d'éviter la "propagation de rumeurs".

La nouvelle a été accueillie avec une incrédulité généralisée chez les internautes chinois : « Même quand il n'y a pas de difficultés, ils s'efforcent d'en créer de toutes pièces », a déploré un commentateur sur le réseau social Weibo, où le hashtag sur le sujet cumule déjà plus de 13 millions de vues. visites.

Au contraire, certains habitants de la zone ont souligné les difficultés qui existent dans la zone : « Dans la zone urbaine de Sanmenxia (la ville à laquelle appartient Mianchi), ils ont déjà détecté plus de 200 infectés asymptomatiques, c'est pourquoi le les comtés qui dépendent de Sanmenxia agissent ainsi, ils ne le font pas pour le plaisir », a précisé un autre utilisateur.

La province du Henan, qui compte plus de 90 millions d'habitants et à laquelle appartient le comté, a détecté lundi deux cas symptomatiques et 27 asymptomatiques.

En Chine, depuis le début de la pandémie, 242 689 personnes ont été infectées et 5 226 sont décédées, bien que le nombre total de personnes infectées exclut les personnes asymptomatiques, selon les comptes officiels.

(Avec des informations de l'AFP et de l'EFE)

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

23.06.2024, 12:00

Le risque d’une pandémie de grippe aviaire augmente-t-il ? : ce que dit la science

Il y a quelques jours, l’ Organisation panaméricaine de la santé a appelé les gouvernements des Amériques à se préparer. Il a exhorté à « mettre...

Lire l'article

21.06.2024, 12:00

Alerte à Bogotá en raison du taux d'occupation des unités de soins intensifs en raison du pic respiratoire : se faire vacciner peut aider

Si vous faites partie de ceux qui préfèrent marcher sans masque dans des espaces fermés, comme dans les bus des transports publics, il ne serait pas...

Lire l'article

20.06.2024, 15:00

La Cour Suprême porte plainte contre Ayuso pour les 7.291 décès dans les résidences pendant la pandémie

« Nous ne disposons pas, et la plainte ne fournit pas non plus, de données précises permettant de conclure dans quelle mesure les critères d'orientation...

Lire l'article

04.06.2024, 09:00

Martín Vizcarra : Faute d'« indications », le parquet ouvre une enquête sur l'achat de tests Covid-19

Le procureur intérimaire de la Nation, Juan Carlos Villena , a confirmé lundi que l'enquête contre l'ancien président Martín Vizcarra pour des irrégularités...

Lire l'article

27.05.2024, 12:00

Le COVID sera toujours là cet été. Est-ce que quelqu'un s'en souciera ?

Pour les Américains, c'est déjà aussi familier que la crème solaire sur les étagères : ils se dirigent vers un nouvel été avec de nouvelles variantes...

Lire l'article

26.05.2024, 08:00

Qu’est-ce qui est le plus dangereux, la dengue ou le COVID ?

Les deux infections peuvent entraîner des cas graves, voire la mort. Cependant, tant le chemin de circulation des agents pathogènes que leur létalité...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus