En l'absence de chiffres fiables, l'OMS a recommandé à la Chine de surveiller la surmortalité par coronavirus

Le personnel médical transporte un patient fiévreux sur une civière à l'hôpital Chaoyang de Pékin (REUTERS TV)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré lundi qu'elle recommandait à la Chine de surveiller la surmortalité due au COVID-19 pour avoir une idée plus complète de l'impact de l'augmentation des cas chez le géant asiatique.

La Chine a rapporté samedi dernier que près de 60 000 personnes atteintes de coronavirus étaient décédées dans ses hôpitaux depuis que le pays asiatique a abandonné sa politique zéro-COVID le mois dernier, un grand bond par rapport aux chiffres qu’elle a rapportés avant de faire face aux critiques internationales sur ses données sur l’impact de la pandémie .

"L'OMS recommande de surveiller la surmortalité, ce qui nous permet de mieux comprendre l'impact du COVID-19", a déclaré l'agence des Nations Unies à Reuters dans un communiqué, interrogée sur la Chine.

"Ceci est particulièrement important pendant les périodes de reprise, lorsque le système de santé est gravement touché", a-t-il ajouté.

L'OMS a ajouté qu'une date a été fixée pour une autre réunion avec des responsables chinois après que le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, s'est entretenu avec Ma Xiaowei, directeur de la Commission nationale chinoise de la santé, au cours du week-end, mais il a ajouté qu'il continuerait à travailler avec la Chine. pour apporter conseil et soutien.

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus (REUTERS/Denis Balibouse)

Critiquant Pékin pour ne pas être franc sur l'ampleur de l'épidémie, l'OMS a déclaré samedi que les autorités chinoises lui avaient fourni des informations sur les décès à l'hôpital et les soins ambulatoires qui lui ont permis de mieux comprendre la situation.

Lawrence Gostin , professeur de droit à Georgetown, Washington, qui suit de près l'OMS, a déclaré que la décision de la Chine de publier davantage de données était due à "l'insistance de l'OMS".

"Obtenir des chiffres de décès plus précis est encourageant", a-t-il déclaré. « Mais il serait encore plus important d'obtenir des données complètes sur la séquence génétique du virus circulant en Chine. C'est la grande préoccupation mondiale.

La Commission sanitaire nationale de Chine a annoncé un total de 59 938 décès liés au coronavirus entre le 8 décembre dernier, lorsque les autorités ont commencé à assouplir les restrictions qu'elles maintenaient contre la pandémie, et le 12 janvier de cette année.

Selon les responsables de l'agence, l'âge moyen des personnes décédées enregistrées dans les centres médicaux était de 80,3 ans, selon ce qui a été rapporté par le journal Global Times.

Des agents de santé soignant des patients atteints de COVID dans un hôpital de Cangzhou, dans la province chinoise du Hebei (China Daily via REUTERS)

De même, 90,1% des personnes décédées avaient plus de 65 ans, et plus de 90% souffraient de maladies sous-jacentes , selon la Commission.

L'agence a précisé qu'elle effectuait des tests PCR pour classer les décès de patients comme liés au COVID-19, et que les causes de décès dus au virus étaient une insuffisance respiratoire (5 503) ou des maladies sous-jacentes qui s'aggravent après le développement du covid (54 435).

L'agence a également assuré ce samedi que les cas graves de coronavirus dans l'épidémie actuelle propagée dans tout le pays ont atteint leur pic le 5 janvier. Ce jour-là, il y avait 128 000 cas graves, et que le 12, il est tombé à 105 000 cas graves, selon les responsables de la commission.

La propagation rapide du virus en Chine ces dernières semaines a jeté le doute sur la fiabilité des chiffres officiels, qui ne faisaient jusqu'à présent état que d'une poignée de décès récents dus à la maladie malgré de nombreuses scènes d'hôpitaux sous haute pression.

(Avec des informations de Reuters et EFE)

Continuer à lire:

Voir plus d'événements sur le Coronavirus aujourd'hui

Aujourd'hui, 08:00

L'un des fugitifs dans l'affaire de l'attentat à la bombe contre l'AMIA est mort du COVID pendant la pandémie

C'est l'un des fugitifs que la justice argentine avait ciblé pour interrogatoire. Son inculpation est intervenue 28 ans après l'attaque, sur la base...

Lire l'article

Aujourd'hui, 06:00

En Bolivie, des femmes demandent la légalisation de l’avortement sécurisé pour éviter les décès maternels

La Paz, 21 avril (EFE).- On estime qu'au moins 185 avortements clandestins sont pratiqués chaque jour en Bolivie, une situation qui met en danger la vie...

Lire l'article

21.04.2024, 16:00

Un homme a généré des dizaines de mutations du virus COVID

Pire encore, plusieurs des mutations concernaient la protéine de pointe du COVID, indiquant que le virus avait tenté d’évoluer autour des vaccins...

Lire l'article

19.04.2024, 10:00

Un bombardier stratégique Tu-22M3 s'écrase dans le sud de la Russie

Moscou, 19 avril (EFE).- Un bombardier stratégique Tu-22M3 des Forces aérospatiales russes s'est écrasé dans la région de Stavropol (sud) alors qu'il...

Lire l'article

19.04.2024, 08:00

L'ancien policier accusé du meurtre de Giovanni López parce qu'il ne portait pas de masque facial à Jalisco était lié au procès

Dans un communiqué, le ministère public local a indiqué que les preuves présentées devant l'autorité judiciaire étaient suffisantes pour qu'Héctor...

Lire l'article

18.04.2024, 20:00

Il a fallu 2 ans à 100 scientifiques pour changer le nom des virus aéroportés en raison d'erreurs covid

Les virus aéroportés seront rebaptisés « agents pathogènes aéroportés », selon une nouvelle terminologie qui, espère l’ Organisation mondiale...

Lire l'article

Nous vous tiendrons informé par e-mail de l'évolution du Coronavirus